Blog MJC

 

éditorial -
 
Sa Revue  "S.L.A. :
  Vie de SLA
  Site @ de SLA
  Le dernier N° paru    
    index 1996-2000,
    index 1990-1995,
    index 1965-1990 
 
 
Ses "Nouvelles"
Année 2000
Année  2001
 
Pages du Canton
Année 2002
Année 2003
Année 2004
Année 2005
 
Ses Publications
Ses activités -
-mjc fête ses 40 ans : 2 juillet
-mjc AG 2007
-Fête St André décemb. 2006
 et aperçu du P.L.U
Monflanquin fête  750 ans
 
Des Sites web
Animation ailleurs
Passé/transition
: documents,
 
Présent
vos photos -
photos aériennes
Coup de coeur.
anciens élèves -
 
Communauté des Communes
Pages du Collège

Saint André 2006

St André 2007

Ateliers Numérisés

La vie de la MJC sur son blog

 

"Nouvelles"
Chronique SLA
de l'année
 
Janvier  2000 -  SLA n° 410/411                          - Juin 2000 - SLA n° 416
Février 2000 - SLA n° 412                                     - Eté 2000 - SLA n° 417/418
Mars 2000 -  SLA n° 413                                        - Octobre 2000 - SLA n° 420
- Avril.Mai 2000 - SLA n° 414/415                           - Novembre 2000 SLA n° 421          
.
 

Janvier  2000 -  SLA n° 410/411

A

- Aînés -

La présidente Nicole Lefèbvre a dressé un bilan précis des activités de l’association lors de la dernière assemblée générale des Loisirs de l’Automne qui compte 80 adhérents. On y pratique Scrabble, loto, belote, bricolage, couture, sorties pédestres et voyages (visite du département du Gers et de l’Aérospatiale de Toulouse). Tous les mardis après-midi initiation au bricolage. Les aînés ruraux regrettent que les nouvelles générations de retraités n’adhèrent pas plus aux activités du club.

Cette année, Monflanquin accueillera l’assemblée générale des clubs ruraux du Lot et Garonne. Ce qui nécessitera un gros travail de préparation.

Au bureau on retrouve Lucie Boulangé à la présidence d’honneur; Nicole Léfèbvre à la présidence active; René Couderc au secrétariat avec comme adjointe Yvonne Fournier; Andrée Lasfargues à la trésorerie aidée de Lucie Cazade

AÎNES RURAUX

Traditionnelle assemblée à la veille de Noël. Les sorties ou voyages ont été suspendus. Beaucoup aiment se retrouver ensemble pour partager le repas du jeudi midi, dans l’immeuble de la rue Saint Nicolas (un panonceau indique depuis peu les lieux). Belote et Scrabble suivent immanquablement le déjeuner en commun. Mais les plus jeunes s’intéressent beaucoup à l’atelier de bricolage du mercredi aprés-midi avec couture, peinture, patchwork et petite menuiserie. Enfin ceux qui ont envie de bousculer leur cerveau se retrouvent pour le « remue-méninges », à La Sauvetat sur Lède, chaque premier lundi du mois à 9h.30. Vous pouvez vous renseigner plus précisément auprés de la présidente Nicole Lefèbvre (05.53.01.67.50), du secrétaire André Couderc (05.53.36.50.95), de la trésorière Andrée Lasfargues (05.53.36.43.72).  

B

- Banda - Banco -

Banda -

Les Verts à Pieds vont s’installer dans les locaux laissés libres par la cessation d’activité du Réveil Cantonal des frères Fajol. L’extension de la banda nécessitait de trouver de nouveaux locaux pour les répétitions. Par ailleurs,  elle prêtera son concours musical pour les cérémonies officielles au monument aux Morts

Banco -

Pour son troisième passage à Monflanquin (1983,1995,1999), le célèbre Jeu des 1000 francs aura enregistré un gagnant au super banco (voir photo). Après un sans faute intégral, l’équipe Noirèse/Fouquet a remporté le prix maximum de 5 000 francs. Jean Noirèse est retraité de l’enseignement, venu de Penne d’Agenais et le représentant local, Gilbert Fouquet, de Montagnac sur Lède est un grand spécialiste des vins.

La deuxième équipe avec l’ancien directeur d’école Alain Seysset et le Monflanquinois Jean Rocher a calé sur la question banco : «  Qui fut l’épouse de Wolgang Amadeus Mozart ? ». Janouille, alias Jean Rocher pourra ajouter une petite musique de Nuit dans ses visites guidées de la bastide en souvenir de Constance Weber.

Chez les jeunes, Hélène Fram (4è collège de Monflanquin) et Paul Chabert (3è du lycée de Villeneuve/Lot) se sont partagés les 2 000F. du banco. Mais Agathe Demarais et Karine de Lamarlière de Monflanquin ont chuté au repêchage.

Les diffusions auront lieu les 28 et 30 janvier 2000 pour les adultes et 31 janvier et courant février pour les deux « spécial Jeunes ».

C

 - Canards -  Cumas -

Canards

Quinze canards du lac de Mondésir sont morts intoxiqués. Accident ou malveillance ? L’enquête n’a pu conclure.

Cumas -

 Une première que cette visite du préfet Jacquet aux Coopératives d’Utilisation de Matériel Agricole du Monflanquinois. D’abord à la CUMA de Roquefère créée en 1947 par le militant agricole et politique Jean Bertrand dont le fils Daniel a pris la succession. Elle compte 23 adhérents.

Ensuite visite de la CUMA « L’avenir del Cantou » spécialisée dans la réparation et l’entretien des machines agricoles et qui forme des conducteurs d’engins en partenariat avec le Centre de Formation Agricole de Monflanquin. 

E

 - Etat Civil -

Deux naissances et sept décès pour les mois de novembre et décembre 1999. Le petit Achille Deparis est né ainsi que Marie, Lorraine Fiol; nous leur souhaitons une belle vie.

Ont disparu : Gipoulou André (né en 1922); Alary Louise (1911); Domengie Marthe (née en 1912) veuve Lafage; Malatié Marthe (1910) veuve Authier; Jayant Lucien (1913); Teillet Joseph (1919); Laulhé Marcelle (1907) veuve Andrieu.

Sous Les Arcades adresse ses sincères condoléances aux familles en deuil.

In Memoriam -

De nombreux monflanquinois se souviennent encore de Joseph (Gabriel) Teillet qui distribua durant de nombreuses années le courrier postal avec beaucoup de gentillesse et de dévouement. Son fils Claude participa à la naissance de la MJC. Aujourd’hui, informaticien à Toulouse, il reste attentif à la vie monflanquinoise. A Mme Jeanne Teillet et à Claude, la MJC exprime sa compassion.

Marcel Fernandez nous a autorisés à reprendre les paroles qu’il a prononcées lors de l’enterrement de Madame Marcelle Andrieu.

« Née près de Bordeaux, en 1907, Marcelle Laulhé était fille de cheminot, qu’elle aura très peu connu. Le prénom de Marcelle, lui avait été donné en hommage à Marcelin Albert, le syndicaliste viticole. C’était déjà le symbole d’une résistance au pouvoir.

« Ses convictions, elle les gardera toute sa vie. Pour tous ceux qui l’ont approchée, quelle que soit la période de sa vie, elle était curieuse de notre société et de son avenir.

« Nous perdons tous une citoyenne discrète. Attentive aux difficultés, elle savait se réjouir des circonstances qui lui tenaient à coeur !

« Mais Marcelle Laulhé, c’était aussi Madame Andrieu, femme de René Andrieu. Comment à cette occasion ne pas rappeler le souvenir de l’ancien maire de Monflanquin? Il a marqué d’une empreinte indélébile la vie locale et départementale dans toutes ses dimensions.

« Madame Andrieu restait une conseillère discrète derrière le maire. Elle était disponible à tous et n’hésitait pas à lui donner son avis en chaque circonstance. Ils sont maintenant rassemblés là.

Nous adressons à Mme Colette Hennetier, M. et Mme Raymond Zanchi; M. et Mme Jean-Pierre Mignot et leurs familles, nos condoléances émues. »

F

 -Fleurs - Foot -

Voici les lauréats par catégorie du concours local des maisons fleuries.

M. et Mme Eric Cancé à  Pitrou; M et Mme René Mauriac, avenue Mondésir; M. et Mme Serge Moutard, à Massionis, M. et Mme Cousset, à la Justice; Mme Vierra à Corconat; M. et Mme Berthoumieux, route de Savignac; M. et Mme Marquis, à Portely; M. et Mme Rivière, au Tuc Rouge; M. et Mme Blot, route de la Grave; M. et Mme Berthoumieux, la Croix-Haute, Lamothe-Fey. M. et Mme Pagés, Costes, route de Savignac; M. et Mme Lassuderie, Labarthe; M. et Mme Gérard à Isaac, route de Lacaussade; M. et Mme Jans, Cap Delpech; M. et Mme Pastor, rue des Noisetiers; M. et Mme Vaissière, lot. Mondésir.

Décors sur la voie publique -

Mme Baschièra, rue de la Paix; Mme J. Vergnaud, rue Saint Nicolas; M. Herenguel, rue de la Paix; M. Askew, rue Sainte Marie; Mme Mourgues, rue de la Paix; Mme Graneri, place des Arcades.

Maisons, balcons et terrasses fleuris -

Mme Loyer, Bd. Clemenceau;M. et Mme Mourgues-Boncori, place du 8 Mai; Mme S. Roques, rue Ste Marie; Mme C. Folcher, rue Ste Marie; M. et Mme Kauffmann, place des Arcades; M. et Mme Trougnac, rue des Arcades; Mme Lassuderie, rue St. Pierre; Mme C. Alvez, rue des Arcades.

Commerces-

Mme G. Salle et A. Serres, au Bossu; Mme S. Andrieu, Bd. Clemenceau; M. et Mme Maltor (restaurant l’Entrecôte); Mme V. Dufour, rue St.Pierre; M. et Mme Walker (Crêperie des Arcades); M. et Mme Dulouard, route de la Grave.

Fermes fleuries -

M. et Mme Semelier, à Roquefère; Mme Belleau, à Roumagne; M. et Mme Couffignal, à Cailladelles; M. et Mme Maury à Bruguet; M. et Mme Gardés à Peyroulié; M. et Mme Baylet à Peyreblanc; M. et Mme Montbertrand , le Ferrié.

Encouragements-

M. et Mme Daniel, la Cornière; Mlle Fournier, rue Ste Marie; M. et Mme Carballés-Debézis, Cambe de Gat; M. et Mme Lenne, restaurant de Boulède; M. et Mme Lambert, les Fâcheries; M. et Mme Sadet, fon de Pommier; M. et Mme Caujolle, route de Savignac; M.et Mme Siverq-Grenier, chemin de Portely;M. et Mme Godard, las Grèzes; Mme Martin, Fon de Pommier; M. et Mme Fontanelle, las Farguettes; M. et Mme Dominique, les Fâcheries; Mme Mortemousque, route de Savignac; Mme Y. Laglaire, Labarthe; M.et Mme Clarac , la vallée; M. et Mme Lompech, les Fâcheries; Mme Dominique, Fon de Pommier; M. Lang, Roquefère; M.G. Estève, rue St Pierre.

Prix départementaux -

Décors sur la voie publique -

5ème prix Pour la rue de l’Union : C. Odo; G. Vidalie, M. Young, I. Zambonini. Pour la rue Saint Nicolas : O. Buil, A. Jarrige, M-A.Serra

Balcons et terrasses fleuris -

 3ème prix M. et Mme Siméon, Bd. Clemenceau.

Maisons avec jardin-

 5ème prix M. et Mme Lanau, lot. Mondésir; M.et Mme Louboutin, chemin de Baleilles; M. Beauvais, le Belvédère.

Village fleuri -

5ème prix départemental pour la mairie de Monflanquin.

Foot -

Manifestation chaleureuse à l’USM pour cette fin d’année avec la remise du téléviseur gagné par Claudine Bayol grâce aux billets de la tombola du District. Mais ces billets doivent encore être gardés pour participer en mars prochain au tirage départemental.

Lors de la même soirée, l’entreprise Bettoli remettait un jeu complet de coupe-vent à l’équipe seniors. Un équipement fort utile lors de l’échauffement ou lorsqu’il faut attendre un remplacement le long de la touche. Les remerciements du président Alain Martinaud et un pot de l’amitié suivaient ces remises.

La reprise de la compétition a été prolifique pour les avants locaux qui ont inscrit 7 buts contre 1 à Saint Colomb.

G

 -GEM - Guirlandes -

GEM -

Une vingtaine de personnes en réunion préparatoire aux journées médiévales d’août 2000, a fait le choix du thème «  Les Peurs de l’an Mil ». Un thème sur lequel l’équipe d’organisation va pouvoir beaucoup imaginer. Les journées se dérouleront les dimanche 13, lundi 14 et mardi 15 août

Guirlandes -

Les services techniques de la mairie ont achevé cette fin d’année, la mise en place définitive de festons d’ampoules qui ourlent toutes les arcades de la place centrale. C’est d’un très bel effet dont pourront bénéficier les manifestations nocturnes estivales.

H

 - Halte Garderie -

Les Franköls participent au projet d’échanges inter-générations avec la Maison de Retraite. Les enfants nouent ainsi des relations précieuses avec d’autres générations pour mieux comprendre la vie de tous les jours (voir photo).

M

 -M.J.C. -

Atelier d’écriture -

Cette activité fonctionne au premier étage de la MJC chaque lundi à partir de 14 h.30.Venez en toute liberté découvrir la joie des mots. On joue , on rit avec les mots dans une atmosphère de sympathie et de confiance. C’est un lieu ouvert à tous. Il suffit de laisser couler les mots... On se renseigne au 05.53.36.07.15..

 Judo -

Traditionnel rendez-vous des judokas pendant les fêtes de Noël pour réchauffer le tatami par quelques prises entre jeunes et entre adultes, avant de récompenser les meilleurs élèves du trimestre. C’est Florence Delsuc qui remporte le trophée. Trois médailles sont attribuées; une en or à Cédric Auroux, une en argent à Mickaël Chesneau et celle de bronze à Arnaud Constantin. L’équipe du président Merle invitait ensuite chaque participant à partager  le repas de fête un peu avant celui de Noël.

Judo et Boxe Française vivent sans doute leurs derniers mois de galère puisque les travaux pour l’édification d’une salle spécifique à leurs activités doivent normalement commencer en ce mois de janvier 2000. Il s’agit de transformer l’actuel garage des cars municipaux sous la salle des fêtes, place du 8 Mai.

Scrabble -

Sont qualifiés pour le championnat de France « Vermeils » : Jans Andrée, Cazade Lucie, Nicolas Bernard, Dangas Madeleine.

Par ailleurs, dans la phase I du championnat de France se sont qualifiés pour la suite de la compétition : Martinaud Josette, Nicolas Bernard, Joyaux Jacqueline, Lacaze Josette, Nicolas Josette,. Ils rejoignent les qualifiés d’office que sont Depasse Jean-Claude, Jans Andrée, Faure Jacques, Depasse Jacqueline, Weick Patrick, Duterque Sabine, Dangas Madeleine, Sandré Arlette.

P

 - Pétanque - Peur -Pollen - Pompier - Poste -

Les investissements, l’an dernier, ont été nombreux à l’Union Bouliste. Un réfrigérateur, des tables et des chaises et une révision de l’éclairage pour rendre plus confortable les joutes nocturnes. Cela se ressent au niveau de l’exercice budgétaire légèrement déficitaire. Néanmoins a été maintenue la gratuité du repas lors du banquet annuel aux licenciés les plus assidus. 52 adhérents pour cette année où l’on note l’arrivée de onze pétanqueurs supplémentaires dont quatre jeunes.

Le bureau est ainsi reconduit; président : Vidal André; vice-président : Gerveau Robert; secrétaire : Mauriac René; adjoint : Faval Guy; trésorier : Lacaze Raymond; adjoint : Galeau René. A l’issue de cette assemblée largement suivie, le club offrait un pot dans le confortable local des pétanqueurs.

 Peur -

En mille ans, la peur a changé de camp. Si l’on en croit les historiens, l’approche de l’an mil déclencha des peurs paniques dans le monde médiéval où l’on redouta par dessus tout la fin du monde...

Mille ans plus tard - donc en 2000 - la foule s’inquiéta surtout de savoir comment bien passer le cap. Qui en famille, qui entre amis, qui en voyage, qui sous la couette, qui dans la rue, qui devant la télé...chacun avait fait un choix raisonné du passage à l’an 2000.

Pendant ce temps, les derniers nés de la Science, les informaticiens constituaient dans tous les pays civilisés, des cellules de crise prêtes à contrer le « bogue » qui devait stopper net nos transports, faire un feu d’artifice avec nos missiles, disjoncter nos centrales, coincer nos ascenseurs, avaler nos comptes bancaires,... la fin d’un monde quoi ! Flop. Du coup on ne sait plus s’il faut être ébloui par le génie ou les fantasmes de nos informaticiens.

Il nous faut maintenant attendre un millénaire de plus pour le Jugement dernier. Cela va être long !

Pendant ce temps, quelques minutes ont suffi à dame Nature pour nous faire revenir à la case « bougie »... L’édito vous en dit plus.

Pollen -

Vendredi 28 janvier à 18h.30 rencontre avec Aurélie Roncin artiste en résidence. Débat animé par L. Pariente, dans l’atelier rue Sainte Marie.

Pompier -

En 2001, le budget des Centres de Secours ne dépendra plus des communes ou des syndicats intercommunaux, mais du Conseil Général. Et comme contribuable, vous verrez apparaître une ligne affectée à ce budget sur votre feuille d’impôt.

La médaille d’honneur pour preuve de dévouement a été décernée à Jacques Alvez, André Debézis, Michel Jarrige, sapeurs-pompiers, Jean-Pierre Mayet, sergent, Thierry Monturet, sapeur, Jean-Luc Penin, caporal-chef,

 Poste -

La dernière levée à la Poste est avancée d’un quart d’heure. Elle est maintenant fixée à 17 heures en semaine et à 12 h.15 le samedi. 

R

 - Réveillon -

Avec les inévitables inscrits de dernière minute, ils étaient plus que prévus à remplir la salle des fêtes. Mais tous les échos convergent : ce fut un très agréable passage de cap. Certains se sont même étonnés que cela se passe aussi bien  entre générations différentes ! Des plats très goûteux, un magicien plein d’illusions. Tout fut excellent. Bravo Christophe et son équipe !

De bons échos également du réveillon à l’Espace-Forme. Ainsi une année commencée dans la joie malgré les aléas naturels de 1999.

S

 - Saint André -

Les manifestations de la Saint André se sont réparties sur quatre jours et, cette année, la soirée du vendredi a été particulièrement animée. En effet, outre les inaugurations de l’Ecole de Musique et de la M.J.C., une séance de présentation de l’opération Jurade et une conférence sur les noms de lieux ont drainé beaucoup de monde, s’ajoutant à la soirée belote et loto de l’USM.

La Jurade : horizon 2000.

En présence du président du Conseil Général, du sous-préfet et des maires de la Communauté des Communes du Monflanquinois, le maire de Monflanquin a brossé un tableau des réalisations communales, soulignant au passage la réussite de l’entreprise Diffujour, qui passe à trente emplois et prévoit une quarantaine bientôt. Il s’est attardé ensuite sur le problème des déchets ménagers, précisant que la mise aux normes de le décharge de l’Albie avait coûté sept millions de francs (pris en charge hors participation communale).

Mme Catherine Lombard, directrice d’Objectif 2000, développait ensuite le programme Jurade. La transcription des six mille pages des textes des XVIIè et XVIIIè siècles a dépassé la moitié du chantier et se mettent en place des projets comme un CD-Rom, une publication écrite, un spectacle théâtral, avec une troupe de professionnels et une reconstitution historique avec les habitants de la bastide. C’est dans ce cadre que deux spécialistes donnaient vendredi soir une conférence fort appréciée sur les noms de lieux de Monflanquin.  « L’étude sera étendue aux autres communes du canton » a-t-il été précisé.

L’événement Gazette -

Du samedi matin au lundi soir les animations habituelles ont eu des fortunes diverses. Le dimanche après-midi n’a pas connu la foule habituelle, malgré un temps clément. Néanmoins, le marché au gras du lundi, la foire au machinisme agricole et les étals des arbres ont maintenu l’animation, tandis que continuaient les activités des associations et de leurs stands disséminés dans la bastide : associations sportives, caritatives, club du troisième âge, expositions de peintures des Monflanquinois et de Paul Duffau et celles de la MJC (« de l’or dans nos poubelles », les dessins de Serge Faval et les croqués de J.P. Ormand, portes ouvertes de l’atelier multimédia).

Mais le plus gros succès d’affluence est venu avec la projection, en continu, dans deux salles de la MJC, du film vidéo patiemment monté par Roger Garnier, à partir de films anciens retraçant des scènes de la vie monflanquinoise de 1957 à 1967.

T

 - Tour -

Le samedi 8 juillet le Tour de France passera au pied de la bastide sur la départementale Villeréal - Villeneuve/Lot.

 Le lampiste.

Haut de page

wpeE5.jpg (14614 octets)

 

A

- An - Artistes -

L’an neuf n’offre pas seulement le gui, il peut aussi apporter des médailles à des concitoyens. Dans l’ordre du Mérite agricole est promue au grade de chevalier Gisèle Montbertrand, née Thureau, agricultrice au Ferrié; au grade d’officier, Marie-Françoise Laborde, née Nassiet, conseillère agricole, Biou, La Sauvetat sur Lède.

La médaille du Tourisme est attribuée à Christophe Albesa, enseignant à Monflanquin.

La médaille de bronze du Service de la Jeunesse et des Sports a été attribuée à Jean Morente, actuellement Villeneuvois mais Monflanquinois de naissance et de coeur. Dans le prochain Sous Les Arcades, M. Morente (Allô Taxi Jano) évoquera quelques souvenirs de jeunesse que cette médaille a fait remonter à la surface.

A tous les nouveaux médaillés nous adressons nos félicitations.

ARTISTES -

Aurélie Roncin et Christophe Dubois, les deux artistes en résidence, auront ouvert leur exposition quand ces lignes paraîtront. Elle sera visible dans l’atelier de la rue Sainte Marie jusqu’au 30 avril. 

B

 - Banlieue -

A l’initiative de Jacques Odier, s’est réunie à la MJC une trentaine de personnes pour  une soirée d’information sur des actions menées dans une « Banlieue difficile en Seine-Saint-Denis ». Un témoignage de Jean-François Serres et de sa femme Elisabeth. Ils tentent par leur foi protestante d’apporter quelques repères au quotidien dans des milieux qui n’en possèdent plus. La Bible, par exemple, est l’un des supports pour réapprendre à lire à certains illettrés!

Une expérience à la fois lumineuse, à la marge de l’insensé et de l’espérance. Mais chaque religion travaille en fait sur son terrain pour ne pas dire pour sa paroisse. Des actions qui trouvent vite leurs limites quelles que soient leur valeur. 

C

 - Carnaval - Commerce - Coquelicot - Crématistes -

Jean Rocher va renouveler son pari. En juin 1999, il avait recréé sur la place des Arcades un tableau vivant de Bruegel avec les écoliers du canton. Cette fois, c’est la place de Gavaudun qui vendredi 14 mars à 14 heures accueillera les enfants des écoles de Gavaudun, Lacapelle-Biron, Monflanquin et La Sauvetat-sur-Lède ainsi que les sixièmes du collège pour reconstituer le tableau de Pieter Bruegel « Le combat de Carnaval et de Carême ».

COMMERCE -

M. et Mme Chauvin, propriétaires de La Tonnelle, viennent de réouvrir ce restaurant. Les bâtiments ont eu droit à de sérieuses remises en forme. De l’extérieur, le plus spectaculaire est la qualité de la rénovation des façades. Comme le bâtiment est imposant, tout le coin en profite. A l’intérieur, la salle de restaurant est aussi très élégante. Les propriétaires désirent en faire un « Espace-Gourmand ». Mais la formule de libre-service intégral ne va-t-elle pas perturber nos habitudes rurales?

Depuis le début de l’année, le magasin de fruits et légumes de Reine Founaud a pris sa retraite. La cornière fait bien triste sans les étals colorés des produits de la campagne (voir une photo souvenir).

Avez-vous fait le même constat : moins il y a de commerces dans la bastide, plus il est difficile de se garer ? Est-ce le fait de ceux qui y travaillent ? Chacun arrive individuellement au boulot et a besoin de ranger son véhicule au plus près pour partir au plus vite ? Est-ce le fait de ceux qui y habitent ? Chacun aime bien câliner des yeux sa chère voiture au repos devant sa porte ou sa fenêtre ? Est-ce le fait des visiteurs ?

Pour ne pas déranger nos émollientes habitudes, affirmons que la dernière interrogation est la bonne. Une seule solution : Brandissons nos bannières aux armoiries du Lion de Sochaux, du Chevron de Saint Troën, du Losange de preux Renault ! Califourchonons nos quatre roues ! Boutons les étrangers de la bastide !

Dans la série « Choses vues », Serge Faval traite des embarras de circulation locale. Rien à voir bien sûr avec les célèbres embarras de Paris!

COQUELICOT-

Le bulletin des communistes du canton en est à son troisième numéro. Il tente d’apporter un éclairage critique sur notre territoire. On se renseigne auprès de Christiane Dominique, rue Saint Pierre.

CREMATISTES -

Les adeptes de la crémation des corps après la mort, tiendront leur assemblée départementale, dimanche 19 mars à 10 heures dans la salle des fêtes de Monflanquin. La principale question de l’ordre du jour sera sur la création d’un crématorium en Lot et Garonne.

Il faut préciser que cette réunion reste ouverte à tous ceux qui désireraient s’informer sur la crémation.

Rappelons que depuis deux ans, une parcelle de l’ancien cimetière de Monflanquin s’est dotée d’un columbarium et d’un Jardin du Souvenir pour les habitants du canton. Onze cases, susceptibles de recevoir chacune jusqu’à six urnes, sont à la disposition des familles intéressées. Les réservations peuvent être faites à la mairie de Monflanquin.

Tous renseignements complémentaires au 05.53.36.42.35.

Alors que le projet d’un crématorium semble connaître quelques difficultés, un autre projet d’incinérateur pour animaux familiers cette fois-ci pourrait voir le jour du côté de l’ex-usine Redland à Aiguillon. 

D

 - Danger - Don -

Depuis la tempête certaines pierres des contreforts extérieurs du chœur de l’église Saint André attendent manifestement le passage d’un pèlerin pour l’envoyer au paradis. Danger !

DON

Les dons du sang sont sur la pente descendante. En Lot et Garonne « une nouvelle baisse de 5% du don du sang a été enregistrée en 1998, et sur une période de dix ans, la collecte a diminué de moitié » regrette Christian Labat, président de l’Union Départementale des Donneurs de Sang Bénévoles. Si cela continue on devra mettre le don sous perfusion.

On lira par ailleurs le témoignage d’un de nos abonnés sur une transfusion bienvenue.

A Monflanquin, lors de la dernière assemblée de l’amicale cantonale, Odette Nougayrède, la présidente disait sa satisfaction de constater une augmentation de 15% des dons en 1999. Ce résultat est certainement dû à l’initiative de trois collectes supplémentaires programmées l’après-midi.

Les cinquante dons ont valu la médaille d’or à Evelyne Bourdiol (Cancon), Daniel Gilbert et Daniel Durgueil (Monflanquin). Pour leurs cent dons Guy Berthoumieux (Monflanquin) et Claudette Soulodre (Saint Aubin) ont reçu la médaille d’or avec étoile.

Le conseil d’administration s’est élargi à Vincent Pozzer (Saint Aubin) et Agnès Mézergues (Lacapelle-Biron). Au bureau on retrouve Odette Nougayrède (présidente), Michel de Lamarlière (vice-président), Bernadette Madrière (secrétaire), Fabienne Avisse (secrétaire adjointe), Raymonde Chesneau (trésorière). 

E

 - Espace Forme - État Civil -

Session de travail de deux jours pour 150 agents du groupe immobilier Century avec hébergement et nourriture dans les installations de l’Espace-Forme. Pendant les détentes ils en ont profité pour découvrir les charmes de la bastide sous la houlette de Janouille. Certains ont trouvé si bon l’hypocras qu’ils sont décidés à revenir le goûter lors des Médiévales d’août. Hyp ! Hyp ! Hyp !

ETAT CIVIL -

L’année 1999, à Monflanquin, a enregistré 14 naissances, 11 mariages et 18 décès auxquels il faut ajouter 20 transcriptions.

Pour ce premier mois de l’an 2000, les registres communaux ne renferment ni naissance, ni mariage. Mais on y relève six décès. Ceux de Jeansou Raymond (né en 1912); Regnault Pierre (1937); Hérenguel Jean-Charles (1928); Paturet Albert (1915); Parreil Nathalie, Paulia (1909) épouse Pourchot.

Beaucoup parmi ces disparus étaient des amis de notre revue. Sous Les Arcades partage la peine des familles en deuil. 

F

 - Foot -

Après avoir fait une reprise tonitruante où en quatre rencontres  l’USM avait scoré 24 fois (la bande de l’entraîneur Raél allait-elle se transformer en perceur de filets ?) les footballeurs sont allés maladroitement chuter à Saint Maurin devant une équipe hérisson en défense et vaillante. Alors cette montée… ?

 

G

 - G.E.M.- Gendarme -

La soixantaine de spectateurs qui a suivi le spectacle multivision proposé par Jean Charbonneau, a dû apprécier ce grand voyage en Chine. Les multiples séjours du conférencier dans ce pays donnent plus de deux ans de présence là-bas.

Nous sommes sortis de la Chine trop souvent simplifiée en clichés faciles, en lieux habituels. Cet immense empire a aussi ses minorités avec lesquelles il compose plus ou moins.

Un conférencier très à l’aise et qui nous a fait passer un moment agréable et enrichissant. Bravo à GEM- Spectacles pour ce choix.

GENDARME -

Coralie Chodorowski (voir photo) vient d’être affectée à la brigade comme gendarme adjoint (ou adjointe ?). Les gendarmes adjoints correspondent aux emplois-jeunes et ils remplacent les gendarmes auxiliaires qui eux étaient issus des appelés du contingent.

La nouvelle gendarme (heureusement aucun académicien n’est abonné à  Sous Les Arcades) a suivi une formation de huit semaines à l’école de gendarmerie de Tulle; elle est mariée avec un enfant. Nous souhaitons à toute la famille de bien s’adapter dans notre région.

La brigade compte maintenant sept gendarmes. 

L

 - Lecteur -

Un abonné nous écrit « ...je vous félicite et vous remercie pour le lien que vous maintenez entre les Monflanquinois et autres au travers de S.L.A. J’apprécie votre parution qui nous permet d’être tenus informés de tout ce qui se passe dans la commune... A la suite de la Nouvelle intitulée « Cannelles » paru dans le numéro 409, je me crois autorisé à soulever un autre aspect concernant le lavoir et son environnement.

...vous soulignez fort justement l’attrait qu’il (le lavoir) représente notamment pour les touristes. Aussi serait-il souhaitable que certains riverains ne prennent pas le lavoir pour un « étandage public »...il est du plus mauvais goût sous le lavoir des Cannelles.

« Il aurait été judicieux que les riverains s’en émeuvent tout autant que la disparition du coin fleuri. » Dans sa lettre, le lecteur ne veut absolument pas polémiquer, et il désire seulement « défendre l’attrait de Monflanquin au travers de son patrimoine »...

Dans un tout autre domaine, la dernière couverture de Sous Les Arcades (N°410/411) qui représentait la reproduction d’une gravure du peintre Paul Dufau, né au Laussou (1898-1982), a amené un abonné de Paulhiac à nous révéler l’anecdote suivante. Elle concerne la guerre de 1914-1918.

« Paul Dufau, soldat de 1ère classe, a monté la garde sur la route où sont passés les premiers plénipotentiaires (NDLR : allemands) qui allaient demander l’armistice. Il m’a raconté en avoir vu arriver sur des bicyclettes sans pneu (c’est dire la pénurie dont ils souffraient). Les pneus avaient été remplacés par des plaquettes en bois, montées sur ressorts, de telle sorte qu’avec les claquements, la délégation avançait dans un concert d’applaudissements.

« Il en riait encore en me le racontant. »

Voilà une anecdote historique à verser dans notre dossier local 1914-1918. Maintenant si certains lecteurs voulaient se mettre en recherche, ils pourraient nous apprendre par quelles routes sont arrivés les premiers plénipotentiaires allemands et l’on saurait très exactement où se trouvait le 1ère classe Paul Dufau en novembre 1918. 

M

 - M.J.C. - Moto - Musée -

Beaucoup d’absents pour déguster les gâteaux des rois. Du coup les présents ont dû se sacrifier pour terminer les pâtisseries. Les rois sont en fin de compte très indigestes !

Le Scrabble semble à nouveau bien parti pour d’autres lauriers 2000. Sont qualifiés pour la phase III du championnat de France : Dangas Madeleine, Duterque Sabine, Faure Jacques, Depasse Jacqueline, Sandré Arlette, Nicolas Josette, Weick Patrick. Ils retrouveront Depasse Jean-Claude et Jans Andrée qualifiés d’office.

L’ensemble vocal Prince Noir est en phase de réaliser un gros projet pour fêter ses 20 ans, très enrichissant pour le groupe. Groupe qui comprend actuellement 32 participants très assidus. Il s’agit de présenter en octobre prochain deux œuvres de Télémann et Caldara pour chœur, orchestre et solistes. Avec l’aide de l’ODAC, une tournée départementale est prévue.

Le chœur est tout trouvé sur place. Les musiciens font partie de l’Orchestre Symphoniste d’Aquitaine dirigé par Philippe Mestre de Marmande. Côté choristes tout le déchiffrage des œuvres est terminé. Lors d’un dernier week end, ceux-ci ont commencé à travailler les détails. A midi, ils ont partagé leur repas sous la forme de l’auberge espagnole.  

Percussion « Je pratique le djembé depuis 10 ans et nourris ma curiosité musicale lors de rencontres avec d’autres percus-sionnistes en France et en Afrique » nous a déclaré Jérôme Spiers, animateur de l’activité. Des ateliers musicaux en groupe avec le Djembé, accompagné d’autres percussions africaines telles que Dou-Doum, Sangban ont lieu chaque mercredi après-midi pour les jeunes et chaque lundi à 19 h. pour les adultes à la Cave de la MJC. Là où vous entendrez DOUDOUM, c’est la Cave.

Pourquoi un atelier d’écriture à Monflanquin, le lundi de 15 h. à 17 h. au premier étage de la Maison ? « Pour écrire ensemble dans le respect de chacun et pouvoir partager nos différences, le tout avec plaisir. » nous dit Michèle Siefridt. Voici quelques brèves d’un autre atelier d’écriture.

Ah ! L’atelier du jeudi à la bibliothèque... Bonheur du jeudi... Vie de la nature, poésie des ateliers d’écriture   Lieu magique où tous se respectent    Oublier vie, travail, enfants, différence   Connaître enfin la tolérance   Ah...te...lier 2 heures sur 168   Impressions en courbes et en points   Un temps à prendre - angle nouveau   Lieu culturel, aimé, dévoilé   Mal, bien beaucoup ou presque rien   Les écrivains de l’atelier de Villeneuve/Lot.

Ceux qui voudraient mieux s’informer et voir fonctionner des ateliers d’écriture pourront le faire lors du prochain Salon du Livre à Villeneuve/Lot, les 31 mars, 1er et 2 avril 2000.   Le thème du Salon est orienté, cette année, vers la Chine.

L’Assemblée Générale de la Maison est fixée au dimanche 26 mars à 10 h.

MOTO -

Le Moto-Club de Roubigou a onze ans d’existence mais sa créativité reste intacte. Ses 148 pilotes licenciés propulsent le club à la première place en Aquitaine. Ses quatre terrains de moto-cross (Le Laussou, Saint Etienne de Villeréal, Sainte Sabine, Saint Pardoux) lui permettent d’organiser des épreuves variées. Une nouvelle commission - Moto Verte - vient de se créer. Animée par Gérard Nouaille, René Liard, Christine Fabre, elle se propose d’organiser des balades pour les pilotes qui ne font pas de compétition.

Dans le calendrier 2000, il faut noter la soirée du samedi 5 août au Laussou où sera organisée la seule épreuve de quad nocturne qui constituera le championnat de France. Le 15 octobre ce sera le Trophée national de Cross-Country mis en place par David Castera. Les meilleurs pilotes nationaux et internationaux seront au rendez-vous. Enfin le 19 novembre championnat de Ligue d’enduro à Monflanquin.

Au bureau on retrouve Delpit Yves (président); Rouzier Jean-Pierre (vice-président); Reigne Bernard et Sarrazy Simone (secrétaires); Sarrazy Jean-Pierre, Calmette Francis (trésoriers); Capy Christophe, Charrou Franck (responsables administratifs) ; Commission Enduro : Poussou Julien, Roire Eric, Rebeyren Alain, Tapie Philippe, Nouaille Gérard. Commission Moto-Cross : Pastor Michel, Petteno Tony. Commission éducative : Biella   Jean-Luc et Biella Henri.

MUSEE des BASTIDES -

Nathalie Bescond, animatrice des lieux, avait demandé et obtenu l’aide de lutins pour une visite du musée spéciale enfants de deux à cinq ans accompagnés de leurs parents. Les lutins Touche à tout, Nez coquin, Oreilles malignes, Oeil fripon et Bouche gourmande, avaient tissé des fils rouges qui conduisaient à des petits coffrets ouverts aux cinq sens. Devant le nombre de participants, il fallut constituer deux groupes (12 et 14) qui avec les parents approchaient de la trentaine. Certains petits auditeurs avaient tellement adhéré à l’histoire qu’au goûter qui suivait, ils demandaient pourquoi les lutins ne venaient pas partager les friandises.

L’opération « Musée dans tous les sens » sera renouvelée le dimanche 30 avril. Une bonne occasion pour les jeunes enfants. 

P

 - Pêche - Pompier - Presse -

La grande inquiétude des pêcheurs locaux est venue de la pollution. Le Laussou avait été gravement pollué par un riverain. C’est en bonne voie de traitement. Sous la surveillance de la D.D.A., une station d’épuration a été aménagée et les rejets analysés sont maintenant neutres

Le Cluzelou a été pollué par une grande quantité de lisier après la rupture accidentelle d’une canalisation. On s’efforce de redonner vie à la faune et la flore.

L’ouverture est fixée au samedi 11 mars. La campagne d’alevinage 2000 prévoit le déversement de truites fario, de goujons et brochets.

Les permis de pêche sont à acheter soit à la Maison de la Presse soit dans les deux bureaux de tabac.

POMPIERS -

Encadrés par Stéphane Ollès, moniteur diplômé, les enfants des pompiers ont passé huit jours à la neige dans le chalet à Lège acquis par l’Amicale des sapeurs-pompiers de Monflanquin. C’est comme les vacances ça passe toujours trop vite.

PRESSE -

La Maison de la Presse est en plein travaux d’élargissement du magasin. Tout devrait être achevé pour la fin mars. 

Q

 - 4 Cantons -

Les Accidentés du Travail, section 4 Cantons de la FNATH, ont ainsi renouvelé leur bureau, Antraygues Michel (président), Couderc Jean (vice-président), Cazaute Michel (trésorier), Boucheyrou Jean-Jacques (trésorier adjoint). Le secrétaire est automatiquement le secrétaire administratif départemental qui vient à Monflanquin chaque premier vendredi du mois de 16h.15 à 17 h.

Cyclo 4 se porte bien avec 74 licenciés. Le gros du peloton étant constitué des Villeréalais (cinq Monflanquinois seulement). Cette année l’accent sera mis sur la sécurité avec port du casque obligatoire et licence exigée pour toutes les sorties organisées par le club. Il veut aussi mettre sur pédales des sorties plus douces ou du moins constituer des groupes plus homogènes. La présidence est maintenant assurée par Guy Molièrac avec transfert de siège à Villeréal. Mais Georges Lacaze, le trésorier, peut vous donner d’autres renseignements ainsi que le calendrier des sorties (Tél. 05.53.36.47.98.).

Tant que nous sommes dans 4 Cantons, rappelons les trois fréquences de Radio 4 : 98.3, 91.9, 107.3 en FM. En fonction de la zone où vous habitez, à vous de voir qu’elle est la meilleure fréquence d’écoute pour vous. 

S

 - Sacristie -

Le curé Cousin souhaite pouvoir dire la messe en semaine dans la sacristie. Son état nécessite des réfections importantes du plafond, du plancher, de l’électricité...Des travaux en régie municipale qui sont confiés aux mains expertes de Didier Fajol. 

T

 - Tarot - Travaux - Trésor -

Une grande soirée de tarot est organisée par l’USM Foot, vendredi 10 mars à 21 heures.

TRAVAUX -

Située sous la salle des fêtes, la salle de sport, qui doit abriter Judo et Boxe française MJC, est entrée dans sa phase active de réalisation. Plus de 400 000 francs H.T. sont prévus pour ce chantier.

Le chantier de rénovation de la Maison de Retraite ne débutera vraisemblablement qu’au printemps prochain. Parmi les soixante-quatre pensionnaires de la Maison, huit disposent de chambres doubles. Elles vont disparaître pour des chambres simples. On en profitera pour humaniser les services : salles pour médecins, kiné, pour le nouveau service infirmier d’aide à domicile (SIAD). La salle à manger sera agrandie, les cuisines rénovées et les normes de sécurité révisées. Les curieux ont maintenant  l’explication des petites fiches oranges qui piquetaient la pelouse arrière de la Maison.

TRESOR -

L’État veut retirer toute la partie fiscale au Trésor Public pour la confier entièrement aux Centres des Impôts. Du coup certains craignent des fermetures de petites perceptions comme Monflanquin. Le Ministère des Finances dément. A suivre... 

V

 - Voeux -

A l’occasion des voeux communaux, certaines personnes ont été distinguées (voir photo). Garino Cabianca qui a pris sa retraite en juillet dernier, avait été recruté par la commune en 1974. Sur la fin de son service, il était devenu le « Monsieur Propre » de la bastide. Son triporteur orange pétaradant était le signal que tout ce qui déparait la cité, allait passer à la poubelle. Son départ permet à chacun ici de mesurer l’avant et l’après...

Mme Christiane Palazy a également pris sa retraite et reçu aussi la médaille de la ville pour ses trente années d’aide ménagère dans le service d’Aide à Domicile. Dans son travail, on appréciait partout sa discrétion et son efficacité. Félicitations et bonne retraite à tous deux.

Le conseiller municipal Yves Durgueil recevait ensuite la médaille régionale, départementale et communale, échelon d’or pour ses mandats municipaux qu’il a assumés depuis 1959 sans interruption dont deux comme adjoint au maire. Depuis la fin de la seconde Guerre mondiale, il détient ainsi le record de longévité des mandats. municipaux. Le maire a rendu hommage à sa compétence professionnelle et ses engagements philo-sophique et mutualiste (JAC, CDJA, MSA). Félicitations !

Plusieurs dizaines de lecteurs nous ont envoyé leurs voeux ou remercié des nôtres. Un des plus originaux est venu de l’Office de Tourisme avec une reproduction en couleur du motif tissé de la bastide que chacun voit au sol en entrant à la Maison du Tourisme. D’ailleurs, certains visiteurs trouvent le tapis si joli qu’ils le contournent pour éviter de marcher dessus !

La carte de voeux du CEB (Centre d’Études des Bastides), reproduite ci-dessous est dans le symbole. Elle se dit aussi « admiratif pour votre travail et vos succès ».

Pour un autre   « excellente publication qui me relie de temps en temps à mon village natal »... « toujours satisfaite de vous lire »...

Beaucoup nous ont ironiquement fait remarquer que nous ne souhaitions que 365 jours pour une bonne année bissextile ! Bien vu. Comme quoi les projections futuristes révèlent toujours des failles. Pensons au Bogue !!

C’est le côté réjouissant de la vie.

Le lampiste.

Haut de page

.
wpeE5.jpg (14614 octets)
.
 

Mars 2000 -  SLA n° 413

A

 - Arbre - Assainissement -

Coucou ! a dit le petit chêne vert «  un nouveau millénaire se pointe et j’aimerais bien marquer de ma verte et vigoureuse présence, un coin de la commune. » Message reçu cinq pelles sur cinq par les administrateurs du Crédit Agricole et le maire. Voilà pourquoi depuis peu, un chêne vert ou yeuse vient de se planter au carrefour de Fer (près du centre d’activités de Mondésir).

Dans quelques décennies, il marquera peut-être majestueusement l’entrée sud de l’agglomération.  «Sauf - nous souffle un peu craintif le petit chêne - si un péquin décide tout à coup que je gêne la visibilité et décide de m’abattre comme mes frères, ces fiers cerisiers qui faisaient le charme particulier de la départementale de Villeneuve/Lot à l’arrivée sur Monflanquin ».

 ASSAINISSEMENT -

Le début du troisième millénaire sera-t-il sain ? Ce n’est pas une question philosophique mais un problème bassement matériel.

Mme la ministre de l’environnement est partie d’une idée simple : vous recevez de l’eau pure ou saine… l’eau qui retourne en bout de tuyau à la nature doit être saine ou neutre. Cet horizon est tout proche puisqu’il est pour l’instant fixé à 2005.

Le Syndicat des eaux du Nord du Lot et Garonne auquel appartient la commune, a confié une étude à la Sogreah. Ce bureau spécialisé devait dire : que deviennent les eaux usées de Monflanquin? Corinne Lévi, ingénieur de ce bureau, est donc venue pendant plusieurs semaines, tester sérieusement les entrailles monflanquinoises. Elle a livré devant les conseillers municipaux, son diagnostic sur le réseau existant et la station d’épuration.

Un réseau inégal

Le réseau de la bastide semble très ancien. Il est peu accessible et d’un curage difficile. Mais il accomplit honnêtement sa mission puisque 80 % des eaux collectées se retrouvent au pied de la butte. A partir de là, les choses se dégradent.

1) Une dérivation dont la pente a été mal calculée, fait que les eaux continuent à se déverser dans un collecteur dont le diamètre a été réduit. Concrètement chacun ici a déjà pu constater que les grosses pluies débordent régulièrement sur la chaussée à la hauteur du garage Renault.

2) Le collecteur le long du chemin des Fâcheries, où transitent les eaux issues de l’ouest de la bastide, est en mauvais état (raccords disjoints, racines dans les canalisations...)

3) Dans les lotissements de Mondésir, deux réseaux ont été prévus. Un pour les eaux usées, un pour les eaux pluviales. Au fil des constructions, 34 inversions de branchements amènent des eaux usées dans le lac de Mondésir (voilà l’explication de la mousse permanente que l’on voit à l’entrée du lac au pied de l’Espace-Forme).

Au total 60 % de la pollution théoriquement rejetée au réseau par les habitants de la commune parviennent à la station d’épuration. Selon la spécialiste, ce pourcentage est honorable.

La station d’épuration

Lors de sa construction - il y 27 ans - elle a été prévue pour cinq mille équivalents habitants (permanents, résidents secondaires et touristes).Ce qui veut dire qu’elle n’a jamais fonctionné au-dessus de ses capacités. Comme sa dénomination devrait l’indiquer : elle est chargée de rendre les eaux pures. Or 92 % des eaux qui arrivent dans la station sont des eaux claires. Non seulement elles n’ont rien à y faire mais de plus elles parasitent l’efficacité de la station. Sa capacité est de 750m3. Elle reçoit 80m3 de la source des Cannelles, 250m3 de la source Mondésir et entre 150 et 300m3 du déversoir du lac. Cette grande dilution de la pollution perturbe l’efficacité de la station d’épuration. Son grand âge et les nouvelles normes font qu’elle est aujourd’hui obsolète.

Les remèdes

La station est obsolète mais elle a le mérite d’exister. Ce sont les travaux sur le réseau qui sont à prévoir en priorité. La réhabilitation de la station (évaluée aujourd’hui à 5 millions de francs) peut être différée de cinq ans à condition de mettre en place rapidement des pré-traitements (dégrilleur automatique). Mais plutôt que sa réhabilitation, c’est une nouvelle station qu’il faudrait prévoir.

Les travaux très urgents s’élèvent à 1.500.000 francs pour réviser le collecteur qui va des Fâcheries jusqu’à la station d’épuration via un contournement des eaux du lotissement Mondésir. Il faut aussi détourner les eaux de source et du lac.

Les travaux urgents sont chiffrés à 2.000.000 francs avec la réfection du réseau de transfert du garage Renault à Mondésir ainsi que la révision des inversions aux lotissements et le remplacement des regards en béton par d’autres en fonte plus maniables.

Ces 3.500.000 francs pourraient être  aidés à 70 % par le Conseil général et l’Agence de Bassin de l’Adour-Garonne

A la campagne

Jusque là ceux qui habitent hors agglomération, lisaient d’un seul œil. Ils sont priés d’ouvrir les deux pour ce qui suit.

Comme Monflanquin compte plus de deux mille habitants la loi (« horizon 2005 ») s’applique à la commune. Aux obligations de l’habitat collectif, il faudra ajouter le contrôle des installations individuelles placées sous la responsabilité du maire après 2005. A cette date il vaudra mieux avoir un maire avec des aptitudes de scaphandrier et sachant évoluer en eaux usées. Les zones bâties le long de la D 676, de la route de Saint-Vivien, de la route de Savignac, chemin de Feugnes seront-elles raccordées au collectif ? Les hameaux de Roquefère, Lacarrère, Labarthe, Corconat : réseau collectif ou assainissement individuel ? Mais la législation, les coûts, les financements présentent de nombreuses inconnues pour que chacun puisse encore tranquillement tirer la chasse d’eau sans que personne vienne le faire suer. 

C

 - Crématorium -

L’association départementale des crématistes a choisi Monflanquin pour tenir son assemblée générale. Lafox devrait accueillir le crématorium départemental. La décision définitive sera prise le 17 avril. Il y a actuellement 850 adhérents et les jeunes sont de plus en plus concernés. En 1999, on a comptabilisé 340 crémations issues du département dans les établissements de Bordeaux, Toulouse ou Périgueux. 

D

 - Don -

La dernière collecte du sang bénévole a accueilli 72 donneurs dont trois plasmaphérèses. Six nouveaux donneurs ont apporté leur sang. Voilà ce qui s’appelle du sang neuf. Merci pour la solidarité. 

F

 - Foot -

L’USM a perdu la rencontre qu’il ne fallait pas perdre à Cancon pour avoir une chance de remonter en division supérieure. Jean-Yves Morala entraîne maintenant les seniors. 

E

 - État civil -

Une naissance, un mariage et trois décès pour le mois de février. Le premier Monflanquinois né en l’an 2000 se prénomme donc Théo et a pour nom Imarazène. Toutes nos félicitations aux parents et nos voeux à Théo.

Le premier couple de cette année est celui de Mirgoudou Didier et Droual Isabelle. Beaucoup, beaucoup de bonheur !

Sont décédés : Feuille Adrienne (née en 1909) veuve Rodes; Dussillols Joseph (né en 1910); Fays Jacques (né en 1934).

Hors commune est décédé Delsuc Yvon (né en 1921) ancien agriculteur à Castelnaud de Gratecambe.

Nous adressons nos sincères condoléances aux familles touchées par ces disparitions. 

G

 - GEM -

Dixième assemblée du Groupe d’Expression Monflanquinois. L’année 1999 a été productive avec 38 manifestations diverses dont 25 séances de cinéma, 6 expositions, 3 concerts, 3 pièces de théâtre, 1 conférence. Elles ont attiré 2000 personnes.

Si nous examinons la période estivale ce sont 45 exposants pour le concours de peinture, 52 enfants pour celui des enfants, 20.000 visiteurs durant les journées médiévales.

Ces chiffres comment parlent-ils ?

La période la plus active en manifestations diverses est hors saison estivale. Elle mobilise un bénévolat important mais même si la fréquentation est en légère augmentation elle se situe à un niveau encore faible : 54 spectateurs en moyenne. Pour le cinéma, les contraintes de dates ne permettent pas toujours d’avoir les films souhaités. Côté conférence, l’horaire du milieu d’après-midi a permis de relever la fréquentation. Par contre, les concerts n’ont pas encore réussi à fidéliser un public conséquent.

Mais supposons que ces animations, très souvent de qualité, viennent à disparaître, et l’on verrait les absents pleurnicher sur l’apathie hivernale ou crier « rien n’est fait pour les Monflanquinois ».

Le thème des expositions de peinture 1999, consacré aux artistes locaux ou très attachés au village, a été apprécié. Beaucoup ont ainsi pu découvrir les œuvres de Paul Dufau. Un appel est lancé pour retrouver des lettres, des photos, des témoignages sur cet artiste pour une grande exposition à la prochaine Saint André.

            Les Médiévales demeurent la manifestation phare. La fréquentation tend à se stabiliser mais l’encombrement des rues, des places et la circulation restent à améliorer.

            Gisèle Jansou présentait le bilan financier qui fait apparaître un budget excédentaire de 20.423 francs (dépenses de 481.349F.) ce dont s’est réjoui Daniel Soulage, le maire. Des subventions diverses soutiennent malgré tout ces résultats. Conseil Régional : 32.000F.; Conseil Général : 5.000F.; Mairie : 75.000F.; Cise : 50.000F.; Crédit Agricole : 5.000F. L’ensemble de ces subventions représente un tiers du budget total.

Le président Max Rouquié remerciait les bénévoles pour la constance de leur mobilisation tout le long de l’année.

Le tiers sortant a été renouvelé : Christine Manzatto, Colette Gerveau, Gisèle Jansou, Christian Poupeau, Max Rouquié, Patrick Nicolas, Michel Fersing. 

H

 - Halte-Garderie -

La crèche « les Franhôls » a lancé une enquête auprès des parents pour une éventuelle ouverture d’un Centre de Loisirs privé, tous les mercredis et pendant les petites vacances scolaires. 

L

 - Lecture -

La MJC a accueilli le « Défi-lecture » que se sont lancé les élèves des 6ème et 5ème des collèges de Dangla (Agen) et Monflanquin. Une journée organisée par la documentaliste Eliane Pagès et qui a passionné les enfants. Match retour en juin à Agen. 

M

 - M.J.C. - Musée -

L’assemblée générale de la Maison a eu lieu dimanche 26 mars. Les comptes-rendus suivront bientôt.

La Boxe Française ne fait plus partie des activités de la Maison.

L’ensemble vocal Prince Noir a lancé un gros projet pour fêter ses vingt ans (voir photo). Il prépare deux œuvres :la « Cantate de Noël » de Téléman et le « Sabat Mater » de Caldara qu’il interprètera à l’automne prochain avec l’orchestre « Les symphonistes d’Aquitaine » de Marmande et des solistes (mais vous l’aviez déjà lu dans le numéro précédent).La MJC prend à sa charge 3.000 francs du budget dont le projet doit être présenté à la commune et à la communauté des communes du Monflanquinois.

Marsal a accueilli neuf stagiaires venus s’initier aux greffes des arbres fruitiers. Les animations scolaires ont très bien fonctionné depuis le début de l’année.

D’autre part comme il n’y a personne pour remplacer le départ d’Anthony Visentin, la Maison de la Vie Rurale n’ouvrira pas ses portes au public cet été.

Une nouvelle activité «  Vivre à Monflanquin » vient d’adhérer à la MJC. A l’initiative de Georges Odier, un groupe informel au départ, a évoqué le développement économique de la commune. Il s’est alors orienté vers une enquête sur le lieu de travail et le logement. Il en ressort qu’environ 570 personnes sont employées sur la commune de Monflanquin (hors emplois agricoles). Environ 280 d’entre-elles ne logent pas dans la commune. Pour quelles raisons ?

Les abonnés à notre revue qui habitent la commune ont trouvé une invitation à participer à la réunion-débat qui se tiendra Mardi 18 avril à 21 heures à l’Espace-Forme (restaurant du lac). L’objectif est que chacun s’informe, discute, propose et que se crée un espace-débat. Ce groupe s’est constitué en section de la MJC et souhaite que d’autres adultes le rejoignent. 

MUSEE -

Rappelons le rendez-vous spécial tout jeunes enfants (2 à 5 ans) du musée des Bastides le dimanche 30 avril à 15 heures. Voir la photo de Dame Nathalie en grande conversation avec les enfants lors du précédent rendez-vous. On se renseigne au 05.53.36.40.19. 

O

 - Ordinateur -

Au moment où ordinateurs et Internet entrent en conquérants dans notre civilisation, une pensée vers Louis Couffignal, cet inconnu célèbre, né à Monflanquin, promoteur de la numérotation binaire, inventeur de la machine à calculer et du premier prototype français d’ordinateur. Louis Couffignal est mort en 1966 à l’âge de 64 ans. Dans un colloque international organisé en 1951, « Les machines à calculer et la pensée humaine », ce directeur du laboratoire de calcul mécanique au CNRS, s’interrogeait : les « hommes sont-ils esclaves d’ordinateur ou les ordinateurs sont-ils au service de l’homme ? ». Les interrogations subsistent à l’aube de ce millénaire. Une étude avait été consacrée à Louis Couffignal en 1973 dans Sous Les Arcades N°89. 

P

 - Passerelle - Pêche - Pollen - Pompiers - Presse -

Un lecteur nous écrit : « La passerelle du lac a été démontée et chargée sur camion. Elle avait besoin de réparation...la dernière tempête l’avait sérieusement éprouvée...Réparations nécessaires sans doute, mais d’autres échos laissent entendre, qu’après dix ans de service, on se serait aperçu que cette passerelle n’était pas conforme au modèle décrit sur le descriptif de l’Espace-Forme. En effet ce descriptif placardé au dessus du lac, en septembre 1990, lors de la pose de la première pierre par le champion cycliste Greg Lemond, prévoyait une passerelle enjambant le lac d’une seule arche. Verra-t-on bientôt cette passerelle d’un style plus élégant et plus conforme au site ?...

«  J’avoue, avec le départ de la passerelle - totalement inesthétique - que le paysage y a gagné en retrouvant sa perspective initiale... » (Roger Garnier). 

PECHE -

Les pêcheurs sont mécontents des truites. « Mourir en mars par un soleil pareil, c’est un crime contre nature » ont-elles toutes pensé collectivement. Du coup, elles refusent de s’amuser avec les bouchons et les cuillères.

Après la pollution, le grand prédateur de la faune piscicole est le cormoran. Il a un besoin quotidien de 400 à 450 grammes de poisson. Il trouve plus commode de se servir directement dans les bassins de reproduction de la pisciculture fédérale de Bruch. Gardes-pêche et gardes-chasse ont reçu l’autorisation d’en abattre 100. Autant dire des corps mourants. 

POLLEN -

Les deux artistes en résidence - Aurélie Roncin et Christophe Dubois - ont présenté au public les travaux réalisés durant leur séjour à Monflanquin. Aurélie tresse sans fin dans diverses matières ou dans l’écriture. Patiente Pénélope, c’est sa manière à elle de plier le concret et d’aller vers l’invisible.

Christophe Dubois, lui, part aussi du concret emmagasiné dans la mémoire et stimulé par l’imaginaire. Son marabout de survie permet-il de se cacher des regards ou au contraire d’être transparent au spectateur ? Mais alors qu’y-a-t-il de plus important dans notre société d’aujourd’hui : la réalité ou les apparences ? En bref, de quoi se poser beaucoup de questions.

Les deux expositions sont visibles dans les ateliers d’artiste de la rue Sainte Marie, jusqu’au 30 avril. On téléphone au 05.53.36.54.37.

Souhaitons la bienvenue à Bertrand Diacre-Pieplu, le nouvel artiste qui restera en résidence parmi nous jusqu’à la mi-juin 2000.

Denis Driffort, nouveau chef de projet à Pollen conduit des modifications dans l’organisation et le fonctionnement de l’association dont nous reparlerons prochainement. 

POMPIERS -

Avant leur banquet annuel, les hommes du feu (ils le sont de moins en moins d’ailleurs) ont dressé leur bilan d’interventions pour 1999. 485 sorties l’an dernier. Si l’on y ajoute recyclage, manœuvres, permanences le total monte à 507. Une sérieuse inflation par rapport aux 340 et quelques interventions de 1998. Les tempêtes en sont la cause. Celles de mai (31) et décembre (104) ont nécessité 135 interventions hors normes.

Les demandes d’ambulance augmentent aussi : 210 en 99 contre 134 l’année d’avant.

Comme nous sommes à la campagne, il a fallu déloger 47 fois des insectes importuns (aller se loger entre le marteau et l’enclume de l’oreille faut-il être Bêête!!).14 fois les sapeurs sont allés chercher des animaux égarés ou en mauvaises postures. Ces vaches qu’il faut désembourber de nos mares prises pour des stations thermales ou ces minous explorateurs téméraires de la cime des arbres...

La part du feu dans ce total n’est plus que de 37 autant dire la portion congrue.

Les médailles de Jacques Alvez, André Debezis, Michel Jarrige, Jean-Pierre Mayet, Thierry Monturet, Jean-Luc Penin nous en avons déjà parlé en décembre. Par contre, saluons les nouvelles « sardines » qui ornent les manches des nouveaux caporaux Sébastien Geneste et Jean-Marie Thoraval.

Mais le lieutenant Calvet, proche de la retraite, n’avait-il pas dit qu’il révélerait le nom de son successeur en 2000 ? Nous n’avons pas vu de fumée blanche sortir du conclave…

PRESSE -

Les quotidiens, les revues, les fournitures, les clients et M. et Mme Constantin se sentent plus à l’aise dans la Maison de la Presse élargie à un local voisin. Bravo pour la réussite de ce chantier conduit en vaillant solitaire par M. Constantin.

Profitons de cette occasion pour signaler que les éditions de la MJC sont en vente dans ces lieux. 

R

 - Résistance - Rugby -

Les anciens de la Résistance (l’ANACR) se sont réunis en assemblée générale. Ils ont eu une pensée pour leur ancien trésorier Denis Réaust récemment disparu. Il a été remplacé par Georges Odier. Denis Laparra est toujours le président.

Les anciens résistants sont toujours attachés à l’idéal démocratique qui fut le leur lors de leur engagement de jeunesse. Ils sont inquiets par la réécriture de plus en plus falsifiée des événements de cette période sombre. 

RUGBY -

Depuis la mi-mars, la saison est terminée pour toutes les équipes. Les Seniors ont assuré leur maintien en promotion Honneur par leur ultime victoire devant Pont du Casse. Si l’on s’en souvient c’était l’objectif que recherchait l’entraîneur Marchés. 

T

 - Théâtre -

Dans le cadre des activités du GEM, deux animations peuvent vous intéresser. Les Zigotonics pour les adultes. Ils préparent une nouvelle pièce pour la fin de l’année; et le théâtre pour enfants animé par Jacques Folcher. 

U

 - Union -

L’Union Fédérale des Anciens Combattants du canton a ainsi constitué son bureau. Président : lieutenant-colonel Jean Blanchard; vice-président : Henri Balse; secrétaire : Jacques Justino; adjoint : René Galleau; trésorier : Jacques Lompech; porte-drapeau : Robert Balse; suppléant : André Vidal. 

V

 - Vin -

La cave des Sept Monts a bien vendangé au dernier salon général de l’Agriculture à Paris avec une série de médailles d’or, d’argent et de bronze pour son vin rouge 1999. Le détail des lots n’est pas encore parvenu au responsable de la Cave.

Le magasin est ouvert le lundi de 15 h. à 18 h.30 et du mardi au samedi de 9 h. à 12 h.30 et 15 h. - 18 h.30. Cuvez bien !

Le lampiste 

Haut de page

wpeE5.jpg (14614 octets)

Avril.Mai 2000 - SLA n° 414/415

B

 -Banda - Bascule - Bibliothèque - Bicross - Bulletin -

La société Sonomusic vient de créer un CD dans lequel sur vingt morceaux joués par des bandas françaises on en retrouve huit du répertoire des Verts à Pied, la banda monflanquinoise. Ce CD est en vente dans les centres commerciaux Leclerc.

Mais la banda ne compte pas s’arrêter en si bon sillon. Elle prépare un nouveau CD, bien à elle, avec des morceaux enregistrés à l’église Saint André, dans la salle des Consuls, et certains cafés de Villeréal et Fumel.

Par ailleurs, une partie des Verts à Pied est venue pour la première fois, participer à la cérémonie du 8 Mai au monument aux Morts où elle a joué la Marseillaise, l’hymne des Partisans et un autre morceau de musique. On sait depuis la cessation d’activité du Réveil Cantonal Monflanquinois, qu’un accord est intervenu entre la municipalité et la banda pour que celle-ci accompagne musicalement les cérémonies officielles.

BASCULE

La municipalité envisage de déplacer la bascule, actuellement accolée à la salle des fêtes, côté école primaire, vers la zone artisanale de Lidon.

BIBLIOTHEQUE

Il va falloir s’habituer au nouveau terme de «  Médiathèque » ! D’accord patron ne bousculez pas trop nos anciennes habitudes.

Une exposition sur le Cirque et ses artistes a occupé une partie des locaux de la rue Sainte Marie jusqu’à la mi mai.

A Monségur, Les salariés et les bénévoles du Monflanquinois ont fait un état des lieux de chaque point lecture et relais des douze communes de la communauté des communes de Monflanquin. Chaque bibliothécaire a présenté son expérience et ses attentes en demande de formation. La prochaine réunion à Saint Aubin, évoquera les animations.

Au fait, une pétition circule parmi les écrivains pour que le prêt de livres devienne payant avec les retombées financières que l’on suppose. Qu’en pensez-vous ? (Voyez à ce sujet le dessin de Serge Faval).

BICROSS

Malgré un vent violent, 300 pilotes d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées ont apprécié les qualités de la piste de Mondésir et donné un bon spectacle au nombreux public présent. Il a pu découvrir Damien Belleau, Damien Duflo, Jérémie Chiron, la nouvelle génération de coureurs locaux.

BULLETIN

Comme d’habitude l’imprimerie de Blayac (Fumel) a réalisé le bulletin municipal de l’année 1999. Elle peut être satisfaite de son travail : c’est du bel ouvrage ! A l’aide d’abondantes photos, le bulletin offre un ample panorama de tous les secteurs de l’activité communale. Il est envoyé gratuitement sur simple demande.

 

C

 - Carnaval - Cave - Cinéma - Commerce -

A la veille des vacances de Pâques, tradition respectée pour les écoliers de la  primaire et de la maternelle avec masques et déguisements dans les rues de la bastide derrière la banda des Verts à Pied. Comme d’habitude sa Majesté a fini sur le bûcher. Bon prince, il avait quand même prévu le goûter pour les enfants.

Quatorze Maisons de Retraite du département s’étaient donné rendez-vous aux Fontaines de Gajac pour un concours de déguisements. Le thème «  les sorcières », choisi par la Maison de Retraite René Andrieu, a été jugé le meilleur par la qualité des grimages et des costumes. Ce jour-là, dit-on, les balais étaient introuvables dans Monflanquin.

CAVE

L’association «  Auprès de mon arbre » vous invite à venir passer une bonne soirée à la Cave de la MJC, samedi 27 mai, en compagnie de Jacques Munos et Joël Launa. Ils interprèteront des chansons de Brassens, Renaud, Souchon, Boby Lapointe...Entrée 30 francs.

CINEMA

Le vendredi 23 juin, dans la salle des Consuls sera projeté le film de Martin Scorcese « à tombeau ouvert » avec Nicolas Cage et Patricia Arquette, évoquant la vie d’un ambulancier dans un quartier face à la misère et à la violence.

COMMERCE

Mme et M. Daurios viennent d’ouvrir un magasin de fruits et légumes au 36 rue Saint Pierre (pour les très anciens Monflanquinois, c’était auparavant le magasin de vaisselle de Mme Villier ). Depuis la cessation d’activités du magasin Founaud, sous la cornière basse, ce commerce manquait dans la bastide. Mme Daurios ouvrira prochainement un rayon « Produits régionaux » et un autre de pâtisserie.

Un peu plus bas, toujours rue Saint Pierre, Gérard Del Sant prépare la prochaine ouverture d’une pizzeria.

Quant au Moulin de Boulède, il vient de rouvrir. Nouvelle direction, nouveau chef, Philippe Daurios, menus du terroir, une carte poissons et des desserts originaux.

Nos voeux de réussite commerciale à tous !

 

D

 - Déchetterie - Don -

Elle devait démarrer dès ce printemps 2000 sur la zone de Lidon, mais comme les travaux ne commencent qu’en mai, on déchètera plus tard.

DON DU SANG

64 convives pour le repas amical des donneurs au restaurant du Lac à l’Espace-Forme. On notait la présence des présidents de Cancon, Sainte-Livrade et Valence-d’Agen. La présidente cantonale, Odette Nougayrède, remettait à François Ferracin la médaille «  Mérite du Sang » décernée par la Fédération nationale.

Attention, la prochaine collecte de Sang aura lieu lundi 29 mai de 16h à 19 h.30 dans la salle des fêtes de Monflanquin. Oui, oui c’est bien à partir de 16 heures !

 

E

 - Eglise - Ensemble vocal - Espace-Forme - Etat civil -

La voûte de l’église du hameau de Labarthe accentue dangereusement sa cyphose.

ENSEMBLE VOCAL

En attendant son grand concert avec orchestre du mois d’octobre, l’Ensemble vocal Prince Noir, de la MJC, chantera le vendredi 2 juin à 21 heures à l’église de Sainte Sabine (24), le dimanche 4 juin à 17 heures à l’église de Penne d’Agenais et le samedi 1er juillet à 21 heures à l’église de Grange sur Lot.

ESPACE-FORME

Grosse activité sur les installations de Coulon-Mondésir.

En mars/avril, quatre séminaires de deux à dix jours pour 20 à 60 personnes; stage Jeunesse et Sports de deux semaines pour 26 personnes ; 160 hébergements du Rugby à XIII pour une nuit; 100 personnes de l’UNSS également pour une nuit. Des associations en hébergement avec activités sportives à Gavaudun. Des familles en hébergement complet d’une semaine avec remise en forme...

En mai, deux semaines de séjour pour deux groupes d’Américains un de 32, l’autre de 23. Un stage de deux semaines du Service Jeunesse et Sports de Dordogne pour 20 personnes.

Hébergements attendus pour la Route du Sud, la caravane du Tour de France et les responsables du podium du même Tour en juillet prochain.

Notons par ailleurs le renouvellement des appareils du centre sportif : 3 vélos, 2 musculation, 2 training et la réfection des sols et de la peinture. De même la passerelle qui relie les deux rives du lac a suivi une remise en forme dans les entreprises Caétano-Bosq et Penin.

Rappelons que les adhérents adultes de la MJC ont des tarifs spéciaux pour les abonnements piscine, musculation... On se renseigne sur place à l’Espace-Forme.

ETAT CIVIL

En mars et avril 2000, les registres communaux se sont ouverts pour :

Décés - Vercruyssen Omer (né en 1924); Markiewicz Edwig (né en 1919); Marquet Aimé (1919); Pagés Joël (1960); Menean Angelina (née en 1904) veuve Baschiera; Brunzin Jean-Pierre (né en 1945); Cote Jeanne (née en 1923), épouse Bernardi; Ducros Georges (né en 1919); Odier Marc (né en 1923); Carpentier Henri (né en 1921).

Hors commune disparition de Blanchard Michel (né en 1961) fils de notre concitoyen Jean Blanchard; de Liliane Bousquet, soeur de Gino Bomben.

Sous Les Arcades participe à la peine de toutes ces familles.

Mariage entre Khalifa Guy, professeur de musique et Cohen Marie-Louise, artiste lyrique. Tous nos voeux de bonheur accompagnent ce nouveau couple.

Naissances - David Oriane; Gibert Adrien; Marty Mathias; Boucharel Laurie; Reigne Léo; Ramon Lise.

           Hors commune : Bertolus Logan

A tous ces jeunes, bon nouveau siècle !

 

F

 - FNACA- Foot - Foire -

Chaque année, les Anciens Combattants d’Algérie se retrouvent devant le monument aux Morts pour déposer une gerbe en souvenir des 30 000 soldats morts pour la France et des victimes civiles de ce conflit. C’est aussi l’occasion d’une remise de médailles ou de décorations. Elles furent nombreuses cette année.

Croix du combattant à : Caudry Michel, Cabannes René, Chanut Claude, Wolfer Georges, Pagés Claude, Courlet Guy, Thibaut Michel, Tricot Daniel, Rodes Jacky, Zava Michelangeli.

Commémorative «  maintien de l’ordre » : Cabannes René, Wolfer Georges, Pagés Claude, Orlando Guy, Rodes Jacky.

Médailles d’Afrique du Nord à : Cabannes René, Lompech Jacques, Ginisty Yves, Cabianca Pierre, Delluc Roger, Becam François, Wolfer Georges, Pagés Claude, Orlando Jean-Claude, Rodes Jacky, Lescure Denis.

Un repas amical clôturait ensuite cette journée du Souvenir.

FOIRE

Rythme de croisière pour la septième édition de la foire aux vins et fromages par un temps très agréable.

FOOT -

L’USM compte 82 joueurs toutes catégories confondues. Soit une équipe de Débutants, deux équipes Poussins, une de Benjamins, une de moins de 13 ans et une équipe Seniors. Toutes ces sportifs sont à l’étroit dans un seul vestiaire. En projet le doublement des vestiaires et l’édification d’une petite tribune.

Chez les jeunes la saison n’est pas encore terminée; par contre les Seniors restent en troisième division.

 

H

 - Handicap - Hippique -

On se souvient de la réussite de la journée d’animation organisée l’an dernier prés du lac de Coulon au profit de Espoir Handicap 47, l’association départementale chère à la présidente Marie-Rose Aupitre. Evasion 47 de Gavaudun, Les pompiers des 4 Cantons, l’Union Bouliste de Monflanquin, Vacances et Nature de Born, Jet-Club de Boé, les archers de Tombeboeuf préparent une seconde édition, toujours autour du lac de Coulon pour le samedi 17 juin.

La randonnée cyclotouristique de l’Espoir de 30 km autour de Monflanquin, organisée le dimanche 14 mai au profit des enfants myopathes 47, a connu un franc succès.

Par ailleurs, Espoir Handicap 47 travaille avec d’autres associations du département pour la création d’un service départemental d’auxiliaire d’intégration scolaire qui démarrera en septembre 2000 et facilitera la scolarisation d’enfants handicapés.

HIPPIQUE

La Société Hippique vient de reprendre du poil de cheval après les courses très réussies du dernier week-end d’avril. Un temps très printanier, pas un souffle de vent ont amené à Coulon, environ 1 800 personnes qui ont misé 265 000 francs sur les huit courses au programme. Avec les fêtes de Saint André, les courses restent un moment privilégié pour les retrouvailles familiales ou amicales et le retour au bercail d’anciens Monflanquinois. Le jumelage avec la Société de Luxé (Charente) reste vivace. Un des membres de cette association a offert au vainqueur du prix de Luxé une saillie d’Arzel de Gournay, père de son cheval, Galopin de Ravary, vainqueur du prix de Paris et deuxième du prix d’Amérique. Au fait combien coûte une saillie aussi royale ? 8 000 ? 10 000F.? Peut-être plus ont soufflé les spécialistes ; voilà un gamète qui joue les «  start up » dans le Nasdaq.

Pour nous reposer un peu de la bourse voici une histoire tirée de Faits divers de Raoul Lambert.  « Un jockey, qui effectuait un triple saut au-dessus d’une rangée de caddies sur un parking a confondu, en fait, hypermarché et hippodrome, du coup, il a changé sa monture pour des verres de contact et s’est aperçu ainsi qu’il montait depuis deux ans un hippocampe ce qui expliquerait ses faibles résultats lors des différentes courses à Longchamp. »

 

L

 - Lède -

Charles Jung connaît notre rivière comme sa poche. Depuis 1964, technicien à la Direction départementale de l’agriculture, il avait conduit de nombreuses études sur l’entretien des cours d’eau du département et leur bassin. Au moment de sa retraite, il avait demandé de continuer à suivre bénévolement l’aménagement de la Lède. Sa longue silhouette était bien connue dans la campagne environnante. Daniel Soulage a offert la médaille de la bastide à ce serviteur du monde rural au moment où il souhaitait arrêter ses services.

 

M

 - Médecin - Musée -

Henri Serre a cédé son cabinet médical près de la place du 8 Mai, à Christophe Vivier. A partir de maintenant, il y aura une veille nocturne tournante en semaine et un tour de garde dominical entre le cabinet médical (médecins Rouquié, Guyot, Vivier-Pignon) et le médecin Vivier.

 

MUSEE des BASTIDES -

La fréquentation estivale a été de 1777 visiteurs (1272 adultes, 505 enfants). Les Anglais apprécient la traduction des panneaux dans leur langue. En août, a été testé le forfait couplé avec les visites de Janouille.

Depuis le début 2000, les journées à thème (en particulier avec visites et travail de la terre à Marsal) font le plein des scolaires. Les visites - spéciales jeunes enfants - avec les lutins de Monflanquin, affichent à chaque fois complet. Les prochaines visites du musée, guidées par dame Nathalie, ont lieu ces 19, 20 et 21 mai à 15 heures.

 

O

 - Office de Tourisme -

La dernière assemblée générale du Syndicat d’Initiative a dressé un bilan de ses activités. Pour la saison 1999 : 22.515 personnes sont passées à la Maison du Tourisme (18.667 en 1998).

Les efforts de promotion se poursuivent en collaboration avec divers organismes ou associations : Evasion Plus, UDOTSI, CDT, Vallée du Lot, Pays des Bastides.

§          Evasion Plus regroupe les quatorze sites les plus visités du département (représentant environ 600.000 entrées).

§          Avec UDOTSI et le CDT participation aux foires de Bordeaux, Toulouse, au forum des Halles à Paris. Cette année, au Marché flottant à Paris, Monflanquin représentera les 4 Cantons.

§          Avec Vallée du Lot, édition de brochure avec des produits de groupes proposés aux agences et caristes.

§          Pays des Bastides regroupe Beaumont, Issigeac, Monpazier, Villefranche et Cancon, Castillonnès, Monflanquin et Villeréal. Un dépliant commun enregistre toutes les animations de ces cités de mai à septembre. Une brochure commune également avec des fiches de circuits à thème.

Les contacts avec les médias spécialisés sont nombreux : France-Culture, RTL, Radio Bleue, chaîne Voyage (émission spéciale Sud-Ouest), des journalistes (la revue Balades en France de janvier/février 2000 a fait un dossier de six pages avec de nombreuses photos de Monflanquin)...

Dans le tiers renouvelable du conseil d’administration ne se représentent pas : Mme Lenne et Calvet Pierre; entrent Brix Marie-Danièle, Fiol Patrick

Le bureau 2000 et ainsi constitué : Albesa Christophe, président (dont ce sera le dernier mandat); Gerveau Colette, vice-présidente; Péclard Ulysse, trésorier; Santchy André, trésorier adjoint; Lanau Francine, secrétaire.

 

P

 - Pèlerinage - Pollen - Pompier - Pot -

Le 1er mai, le doyenné du Haut Villeneuvois a organisé un pèlerinage à la cathédrale d’Agen où la messe a été célébrée par Mgr J.C. Descubes, évêque d’Agen. Les participants ont réfléchi à la question suivante : « Quels passages, quelles scènes dans l’Evangile m’ont interpellé, éclairé sur le pardon ? ». Une quinzaine de Monflanquinois participait au pèlerinage.

Pour Pentecôte, nouveau rassemblement, cette fois départemental, à Agen.

POLLEN

Dans un souci d’efficacité, l’association utilise un seul bureau installé dans un local attenant aux ateliers d’artistes de la rue Sainte Marie où se dérouleront pour l’essentiel activités et animations

Pour 2000, Pollen veut consolider le programme d’accueil des artistes en résidence. L’association multipliera les échanges et les partenariats tant sur le plan local, départemental que régional.

Le développement de projets et de partenariats à l’échelle internationale va être engagé dès cette année (- diffusion dans un réseau européen et international de résidences d’artistes, de plaquettes d’information sur les résidences d’artistes de Monflanquin. - revalorisation des échanges Japon / Lot et Garonne).

On a pu voir une première concrétisation de ces projets avec d’une part une conférence de Guy Poireau qui, à partir des travaux d’Aurélie Roncin, a tenté de répondre au questionnement artistique de la répétition, du réel et de son incertitude...Un concert d’autre part, organisé avec le groupe Dounya, des musiciens en résidence au Florida d’Agen, a connu un franc succès dans une salle des Consuls remplie de tous les âges mêlés

 

 

 

POMPIERS

Hubert Ginestet est monté sur le podium à l’issue du parcours sportif départemental dans la catégorie vétéran. Il participe ce 20 mai au parcours régional à Saint Médard-en-Jalles.

POT

Les habitants du haut de la bastide voient disparaître depuis quelques semaines, leurs pots et leurs jardinières. Ils sont allés dire aux gendarmes : « On n’a pas de pot ! ».

 

R

 - Rugby -

L’assemblée générale de l’USM se tient samedi 20 mai à 19 heures dans la salle des Consuls. Des échos dans le prochain numéro.

 

S

 - Secouristes -

L’association départementale de protection civile de Lot et Garonne (ADPC 47) a procédé à la remise de quatorze  diplômes d’AFPS (Attestation de Formation aux Premiers Secours). Ces volontaires venus des associations familiales rurales de Castelnaud-de-Gratecambe, Cazideroque, Monflanquin et du club de rugby de Villeréal ont suivi une formation de base en secourisme dispensée par Maryse Sensey, monitrice nationale.

Les diplômés : Paul Lataud, Nadine Meinier-Grasset, Valérie Ruesgas, Bernadette Boiguérin, Claude Andrieu, Béatrice Barde, Valérie Viot, Laurent Frankoual, Jacques Cheyrou, Thomas Mauvrit, Bernard Moliéra, Claude Claverie, Alain Bernard.

 

T

 - Tennis - Toponymie - Tourisme -

Trois équipes (une féminine et deux masculines) représentent le tennis local, dans les différentes coupes de Guyenne dont la compétition est en cours.

Tous les membres du club - des plus jeunes aux vétérans - ont reçu de nouveaux maillots au logo de l’USM, fournis par la maison Intersport de Bergerac.

TOPONYMIE

Très peu de public pour cette soirée sur l’arpentement de 1665 animée par MM Lesfargues et Roux.

 

TOURISME

L’ensemble touristique Coulon-Mondésir va sans doute vivre sa dernière saison sous sa forme actuelle. Il sera ensuite scindé en deux parties indépendantes.

La CIELT conserverait Espace-Forme, restaurant et pavillons (côté Maison de Retraite). Ces derniers recevraient une nouvelle partie sanitaire pour devenir 36 chambres hôtelières. Une autre société gestionnaire prendrait « Coulon », l’autre côté du lac. Ce lieu deviendrait un village-vacances, avec disparition du camping actuel et une entrée unique transférée du côté du lac.

Un projet chiffré pour l’heure à 10 millions de francs subventionnable à 60%. La commune prendrait à sa charge voies de circulation, réseaux d’assainissement et bâtiments collectifs.

Si le projet reste en l’état, un problème de circulation risque très vite de se poser. Le transfert de la circulation vacancière du chemin de Guillaume vers la route qui conduit à la fois au boulodrome, au centre d’équitation, à la piscine, au centre de Loisirs, ajoutons y les véhicules vers l’Espace-Forme, le restaurant, ce transfert amène à une augmentation considérable du trafic sans parler des embarras du stationnement. L’actuelle zone verte, pratiquement piétonne, qui passe sous la piscine et vers le lac deviendra zone à grands risques pour les enfants, les pensionnaires de la Maison de Retraite, les simples promeneurs ou flâneurs. (Serge Faval vous fait partager sa vision de l’endroit !)

 

V

 - Voirie -

Les nouveaux garages et ateliers du Syndicat de voirie, situés dans la zone artisanale de Lidon, seront opérationnels en octobre 2000. Le montant des travaux s’élève à 3,5 millions de francs.

La CISE achève le changement des canalisations d’eau ainsi que le raccordement des riverains le long de la route départementale 676 depuis la station à essence Nervol de Charles Siméon jusqu’à la route de Saint-Vivien. Trottoirs et revêtement de chaussée de toute cette partie suivront (350.000F. inscrits au budget communal) si possible avant le passage du Tour de France cycliste, le 8 juillet.

Le lampiste.

Haut de page

wpeE5.jpg (14614 octets)

Juin 2001 - SLA n° 416

 

B

 - Banda - Bibliothèque -

Les Verts à Pied ont pris l’initiative de réunir dans la salle des fêtes de Monflanquin tous ceux qui font de la musique dans les 4 Cantons : écoles de musique, chorale du collège et les jeunes de la banda : les Gobelets et les Timbales. Une soirée de chœurs et de morceaux de musique très appréciés du vaste public présent. L’objectif des Verts à Pied était de faire écouter et redécouvrir des instruments dont certains sont en voie de disparition comme le trombone, le tuba... Dans les banlieues, la musique découvre de nouvelles résonances musicales. Nos villages vont-ils y ajouter leurs sonorités, dans la bonne humeur ?

 

BIBLIOTHEQUE

Quentin Jouret propose de créer une bibliothèque particulièrement originale. De tous les livres que vous avez lus, il en est un que vous préférez entre tous. Allez ! Réfléchissez, lequel ? Le choix n’est peut-être pas facile; voire cornélien ?... Votre préféré enfin choisi, vous le sortez de vos rayons ou d’une malle et vous le prêtez pour quelques jours.

L’idée est de constituer une bibliothèque exclusivement composée de livres appartenant aux personnes vivant dans le Monflanquinois. Tous ces ouvrages, une fois réunis, formeront  une seule et même bibliothèque, installée dans la salle d’exposition de Pollen, rue Sainte Marie. Elle sera la participation monflanquinoise à la biennale du livre d’artiste qui se tiendra à Monflanquin les 4 et 5 août prochain. Cette bibliothèque collective constituée du patrimoine de chacun sera un lieu ouvert, un salon de lecture...où chacun pourra découvrir le trésor des autres. L’idée est tellement séduisante qu’il faut que chaque abonné de Sous Les Arcades y participe qui avec un roman, qui avec un album ou une bande dessinée ou une simple nouvelle !...Rendez-vous compte ce n’est pas un album-photos que vous allez feuilleter mais dix, vingt, trente, quarante, cinquante ans de lecture... Quentin devait joindre dans ce numéro un feuillet d’appel ? Qu’importe s’il y a doublon : l’appel du 18 juin a bien été diffusé deux fois lui aussi...

Dès aujourd’hui, vous pouvez apporter votre livre préféré à l’antiquité-brocante de Colette Jouret et Patrick Fiol, rue Sainte-Marie. Doit-on préciser que tous les livres seront rendus à leur propriétaire à la fin de l’exposition ?

 

C

 - Chansons - Crotte -

L’association «  Auprès de mon arbre » a fait le bon choix avec l’étape à la cave de la MJC pour une soirée de chansons françaises. Cave pleine et un public ravi d’entendre Nadine Julien, Jacques Munoz et Joël Launay interpréter le répertoire de Barbara, Piaf, Liane Foly, Brassens, Souchon, Renaud, Boby Lapointe, Moustaki. Un moment à ranger dans les bons souvenirs.

 

CROTTE

Un abonné nous dit « il faut parler des crottes de chiens dans chaque numéro »! On veut bien; mais comme chacun sait il n’existe pas un abonné à Sous Les Arcades propriétaire d’un chien qui crotte dans la cité. Nous faisons néanmoins des efforts. Serge Faval a consacré un dessin d’humour sur le sujet (ou l’objet ?). Une autre fois nous avions signalé le geste civique d’une propriétaire de chien qui ramassait avec élégance les crottes avec un sac en plastique qu’elle mettait ensuite dans une poubelle.

Une suggestion qui devrait rappeler certains souvenirs aux plus anciens. A certaines époques, certaines mairies rurales donnaient une pièce de monnaie aux enfants qui rapportaient des oiseaux ou d’autres animaux dits « nuisibles ». Pourquoi le secrétaire de mairie ne donnerait-il pas une pièce sonnante contre un de ces « objets » trébuchants rapportés par nos écoliers ?

Autre piste : la dernière livraison de « Dialogues », le bi-mensuel municipal de Taverny, contient une pince à crotte en carton et un sac en papier pour recueillir la moisson de la pince. «  Cet outil d’utilisation simple vous permettra de pallier les incidents de parcours... » explique le bulletin.

Allez savoir, la municipalité peut trébucher sur un tel problème ?

D

 - Don -

Soixante-quinze personnes ont été retenues pour donner leur sang lors de la dernière collecte dont quatre plasmaphérèses. La satisfaction des responsables bénévoles vient des dix donneurs qui effectuaient ce geste pour la première fois. Le plus âgé a juste trente-cinq ans. Il apparaît que l’horaire de fin d’après-midi convient mieux à une majorité de donneurs.

Les deux prochaines collectes estivales sont prévues le mercredi 12 juillet à Lacapelle-Biron et le lundi 31 juillet (de 16 h. à 19 h.30) à Monflanquin.

 

E

 - Espace-Forme - Environnement - État civil

Cela fait plusieurs années que les installations de l’Espace-Forme reçoivent en hébergement complet des Américains pendant deux semaines. Cette année, ils étaient 32 la première fois et 23 la seconde. Ils viennent se perfectionner dans la langue française et mieux connaître notre société et ses problèmes (éducation, Sécurité Sociale, sécurité, vie rurale, vie urbaine...). Les cours alternent avec les topos ou des visites de la région. Les contacts personnels sont également prévus. Les Américains sont reçus une soirée dans des familles monflanquinoises qu’ils reçoivent à leur tour au restaurant du Lac. Quelques uns sont aussi venus bridger une soirée à la MJC.

 

Restons dans les résonances anglophones. L’Espace-Forme ouvre une nouvelle activité : le Master Class. Le national trainer Anthony Laporte est venu faire une démonstration de body attack et de body combat. Après renseignements auprès d’un traducteur, il s’agit dans le premier cas de renforcer le muscle cardiaque et dans le second d’avoir plus de tonicité musculaire. Si vous voulez en savoir plus : prenez un rendez-vous sur place. Les cours débuteront en septembre 2000.

Autre nouvelle : jusqu’à présent les réservations estivales des bungalows, pavillons et camping sont faibles.

 

 

ENVIRONNEMENT

Il est une association qui ne fait guère de bruit et qui pourtant aide certains à retrouver du travail. Il s’agit de « Les chemins verts de l’emploi ». Par des conventions avec les municipalités intéressées, elle ouvre ou entretien des sentiers communaux. Des expériences probantes ont été conduites autour de la commune. Aux abords d’un sentier de randonnée au lieu-dit Massas on a fait un pas de plus pour une reconquête de notre environnement. Sophie Derruppé, permanente des Chemins verts, a conduit des élèves de quatrième du lycée rural de l’Oustal de Villeneuve pour dégager un dépôt sauvage de ferrailles.

Si cela pouvait donner des idées à d’autres utilisateurs de l’espace rural. Tiens par exemple, EDF, depuis plusieurs années laisse traîner d’énormes poteaux de béton déterrés le long de la départementale 257 vers Saint Vivien, près du pont de la Lède à la Grave. On pourrait d’ailleurs ouvrir une rubrique de tous ces dépôts sauvages qui meurtrissent nos lieux de vie les plus proches (plastiques, carcasses de véhicules rouillées, pneus, ferrailles diverses...) sans parler des cabanes « bidonvilles » que les propriétaires eux mêmes ont ajoutées près de leur maison amoureusement construites ! Que chacun essaie de poser un œil neuf sur les mochetés de son environnement quotidien...

 

ÉTAT CIVIL

Les registres de l’État civil ont inscrit pour le mois de mai deux naissances et un mariage.

Théo est bien arrivé dans la famille Rodes ainsi que Lucile dans la famille Grace.

Tous nos vœux de belle vie à ces deux bébés et félicitations aux familles.

L’union concerne  Boothman Toby, artiste peintre de Drummond Alison, étudiante.

Tous nos vœux de bonheur à ce nouveau couple anglais qui a choisi notre commune pour se marier.

 

F

 - Foot -

Médaille d’argent pour le président Alain Martineau et lettre de félicitations du District au secrétaire Alain Girou pour leurs actions en faveur du football.

L’USM tiendra son assemblée générale ce samedi 24 juin. On commencera par des parties de foot mobilisant femmes, enfants, seniors et vétérans avant d’attaquer la réunion bilan et de passer au repas dansant à Saint-Vivien.

 

H

 - Handicap -

Notre société commencera à devenir majeure quand non seulement elle acceptera l’enfant handicapé mais favorisera son intégration scolaire et professionnelle. C’est l’objectif que poursuit Espoir-Handicap 47, l’association départementale que préside Marie-Rose Aupitre. Une journée de fête et de solidarité s’est déroulée à Monflanquin, dimanche 11 juin, près du lac de Coulon. Ont prêté leur concours à cette belle manifestation les pompiers des 4 Cantons, Quad Evasion de Gavaudun, les Archers de Tombeboeuf, le Centre Equestre de Brunet, le Centre aéré de Vacances et Nature de Born, l’Union bouliste de Monflanquin, les rugbymen du département, le Jet-Club de Boé. Une soirée paëlla a clos la journée dont les fonds recueillis serviront à la création d’un service d’auxiliaires d’intégration scolaire sur le département.

 

J

 - Janouille -

On a parlé de notre troubadour local, dans l’émission dominicale de France 2 «  Thé ou Café » où le philosophe Michel Serres était invité. Le directeur de la publication « Le guide du Routard » a fait en quelques phrases l’éloge de la visite de Janouille et de notre bastide.

Signalons que des visites guidées aux flambeaux auront lieu durant tout l’été les mardis et jeudis à 21 h.30. Des visites en anglais sont également prévues le mardi à 11 heures et le jeudi à 15 heures.

 

 

M

 - M.J.C. - Moto - Musique en Guyenne -

JUDO. La salle réservée aux activités du Judo et de la Boxe Française est terminée. Située place du 8 Mai 1945, elle est très pimpante avec ses peintures d’un jaune vif et son confort sanitaire. Son sol en bois rendra plus souple les chutes et les assauts des sportifs. Ce nouvel équipement va mettre fin aux incessants déplacements des tatamis qu’assumait la plupart du temps, le président Jean-Claude Merle.

CHORALE. L’ensemble vocal Prince Noir a travaillé un nouveau répertoire qui va de l’Espagne à la Russie en passant par l’Italie et l’Allemagne. Les deux premiers concerts a capella   - l’un à Sainte Sabine (Dordogne) et l’autre à Penne d’Agenais - ont été bien suivis et appréciés. D’autres vont suivre cet été.

Pour le mois d’octobre prochain, l’ensemble vocal donne rendez-vous pour un concert exceptionnel accompagné par l’orchestre symphonique de Marmande qui fera l’objet d’une série d’interventions, notamment en milieu scolaire et dans le canton en partenariat avec la Communauté des communes du Monflanquinois, la commune de Monflanquin, l’ODAC et avec l’appui du Conseil général..

OBJECTEUR. Anthony Visentin vient de terminer son service civil qu’il a effectué à la MJC comme objecteur de conscience. Il aura connu les deux MJC : l’ancienne et la nouvelle, les déménagements; il aura donné un bon coup de pouce au multimédia, participé activement à la confection de Sous Les Arcades et aidé efficacement Claude Pons lors des visites à la Maison de la Vie Rurale à Marsal. A la médiathèque il aura aussi assuré quelques dépannages précieux pendant l’informatisation des services. Anthony aura sans doute tiré plein d’enrichissement personnel de ce séjour monflanquinois. Quant à nous, nous aurons eu le plaisir de connaître un garçon affable et plein de qualités. Au revoir l’ami !

SUBVENTION. La dotation municipale vient d’être substantiellement augmentée. Elle passe à 12.000 francs.

 

MOTO

Notez la première épreuve officielle du Moto-Club de Roubigou, le 5 août au Laussou avec le championnat de France Quad en nocturne, la seule épreuve en France se faisant la nuit. Avec un Open national avec des pilotes du championnat de France Elite et un championnat de ligue 80cm3. Pour les autres épreuves nous les rappellerons ultérieurement, cependant marquez dans votre agenda le 19 novembre avec le final du championnat  de ligue d’enduro à Monflanquin avec 250 participants attendus.

 

MUSIQUE EN GUYENNE

16ème festival du 16 au 29 juillet avec quelques trois cents musiciens autour de six ateliers (choeurs, piano, violon, guitare, violoncelle, alto) et de vingt concerts. En final  « Les saisons » de Haydn.

Au château de Martel, lundi 17 juillet une soirée romantique à Nohant avec Hugo, Musset, Lamartine, Chopin, Liszt et les autres avec Jean Piat et au piano Pascal Amoyel.

A la chapelle de Lamothe-Feyt : Bach en fête, jeudi 20 juillet.

Jazz Chamber Orchestra - le swing du Mississippi à la Garonne -, dimanche 23 juillet, place des Arts.

Lundi 24 au château de Roquefère, l’ensemble orchestral Jean-Walter Audoli pour interpréter le 5è concerto brandebourgeois de Bach.

Mardi 25 juillet, dans l’église de Lugagnac à Saint Eutrope : Jad Azkoul et sa guitare.

 

O

 - Orphelins -

L’association « Orphelins sans frontières » a des relations suivies avec les associations marocaines d’aide à l’enfance et à la famille. Voici quelque temps, des fauteuils pour handicapés avaient été récupérés, restaurés et acheminés vers Ouarzazate. Dernièrement c’était la visite d’une assistante sociale marocaine au service des plus pauvres et des handicapés avec une structure d’accueil à Midelt pour les soins médicaux, fournitures de vêtements et informations sociales.

P

 - Pêche - Piscine - Pollen - Pompiers -

Pêscofis attention à vous !: A partir de cette saison, il faut une carte de pêche pour tremper votre ligne dans le lac de Coulon-Mondésir. Des gardes-pêche pourront vous tapoter l’épaule mais ce ne sera pas pour vous demander pourquoi cette année le lac est aussi vaseux !

 

PISCINE

Faute de pouvoir mettre la main sur les constructeurs des bassins qui fuient partout (les sociétés sont en faillite), on a fait appel à une entreprise spécialisée d’étanchéité pour tenter de colmater les brèches assoiffées.

 

POLLEN -

Vendredi 30 juin à 20 h.30 vous aurez une visite spectacle de la bastide suivi d’un concert en association avec les musiciens en résidence au Florida à Agen.

 

POMPIERS -

L’amicale que dirige Jacques Labroue fait état d’une belle palette d’activités pour 1999. 1ère place de Patrice Marquis au cross départemental, au challenge des 4 Cantons ainsi qu’au parcours sportif départemental; organisation de la visite du Père Noël chez les jeunes enfants; mise sur pied de la journée de détente; et des   quatre jours d’apprentissage de ski pour un groupe d’enfants à Lège; participation au Téléthon 99, parrainage de la fête de solidarité Handicap-Espoir 47; réception des délégués sociaux départementaux de France et d’Outre-mer.

Ont été élus membres du conseil d’administration : J. Labroue, J.L.Boisserie, T. Monturet, M. Jarrige, P. Calvet, G. Fraigneau, A. Jarrige.

 


 

R

 - Restauration - Retraite -

Sur le tour de ville nord-ouest, l’entreprise Bouyé rénove un bâti bien ancien pour créer un appartement et deux garages. 

 

RETRAITE

En juin 1971 Annie Fauché entrait à l’hospice de la rue Saint Nicolas, comme femme de service, pour s’occuper des vieillards. En mai 2000, elle prend sa retraite. Mais l’hospice s’est transformé en Maison de retraite déplacée vers Mondésir et l’on ne parle aujourd’hui que d’aide soignante et de personnes âgées. En trente ans, le vocabulaire a changé d’époque ! Bonne et longue retraite Mme Fauché.

Les Dynamiques de Mondésir – pensionnaires de la Maison de retraite – ont fait une escapade en Périgord. Dans la même journée, ils ont utilisé le car pour leur déplacement, une péniche pour descendre la Dordogne, et une calèche pour une balade dans la campagne.

 

T

 - Théâtre - Tragédie -

Vendredi 23 juillet dans la salle des Consuls, du théâtre sous la direction de Mlle Courtot et de M. Folcher. Spectacle des enfants de l’Atelier de théâtre et de l’Atelier de musique (scènettes, mimes, chorale, violon...). C’est gratuit.

Jeudi 24 août dans la cour du collège, traditionnelle soirée des Baladins en Agenais avec la comédie musicale « Les cancans de la Butte ».

 

TRAGEDIE

Catherine Alcover peste toujours contre les tracas administratifs, mais pour le bonheur de beaucoup le festival de Tragédie de Piquemil continue avec « La dame de Bayreuth » les jeudi 27 et vendredi 28 juillet et « La mémoire d’une âme », le jeudi 3 août. On peut se renseigner au 05.53.36.55.76.

Par ailleurs Catherine Alcover a été élue académicienne des Arts et des Lettres de Dordogne.

En hommage à Frédéric Dard - le père du commissaire San Antonio - qui vient de mourir. Deux citations de notre Rabelais moderne.

« Créateur d’un nouveau langage, à ce qu’il paraît, avec du génie plein la musette, je bougresse, transgresse, digresse, tendresse !

Y en a   qui détestent, d’autres qu’aiment. Faut panacher : un coup pour les glandus, un coup pour les géniaux, pas feignasse l’Antonio. Tout-terrain, façon Range Rover, j’ai les quatre roues motrices, plus mes roupettes; ça permet d’escalader les connards et les futés, les assombris de la coiffe et les lumineux du battant. Note que, compte tenu du pourcentage, je vais plutôt à la facilité : calembredaine, poil au nez, main de masseur, étoile à matelas; Bonaparte manchot, la lyre...Je contrepète, pète, débloque, apeuprèse avec entrain ( de marchandises). T’en prends, t’en lèches. J’ai pas peur des mots.

            C’est une fière luronne, la langue française. Seulement, elle en a marre d’être respectée. Elle s’engourdit. Se stérilise. Elle aime les claques sur les fesses, comme toutes les vraies femelles ! Pan-pan cul-cul sur ses grosses miches ! Ça les fait jouir ! »                                   

Texte extrait de Mes délirades, coédition Radio France-Fleuve Noir.

 

Le mot de la fin : « Quand on sait d’où l’on vient et où l’on va, il n’y a pas de quoi la ramener... » 

    Le lampiste.

Haut de page

wpeE5.jpg (14614 octets)

 

Eté 2000  -  SLA n° 417/418

A

 - Agriculture -

Remarqué au concours départemental de labours en planches la deuxième place de Patrick Darot, enfant du pays.

 

B

 - Bibliothèque - Biennale - Brocante -

Quentin Jouret, natif de Monflanquin, actuellement étudiant aux Beaux-Arts de Toulouse a eu la riche idée de créer un « cabinet de lecture » dans le cadre de la Biennale du Livre d’artiste (lire ci-dessous). Cet espace lecture était constitué de livres prêtés temporairement par les habitants du Monflanquinois (1 livre par personne : que ce choix fut difficile pour certains !). Ce « cabinet de lecture » réunit ainsi près de 200 ouvrages de tous types (romans, bibliographies, illustrés, livres historiques, recettes de cuisine, un code des Impôts ![illustré par Dubout]...) et de toutes tailles. Il permit des découvertes et rencontres intéressantes. Frédéric de Manassein, copain de Quentin, étudiant à Paris, ajouta une touche photographique et poétique au projet. « Quand le regard va d’une chose à une autre, cela se passe souvent dans un clignement d’yeux, c’est à dire dans le noir. »

Voici les observations de Quentin Jouret : « Cette exposition a été pour moi la première occasion d’ouvrir ma pratique aux autres. Sortir de chez moi, quitter l’atelier, ne plus être dans une pratique essentiellement solitaire et intime, mais tenter de « travailler avec ». AVEC les autres en général; mais aussi avec un peu tout. Jouer AVEC les choses. Ce que j’ai proposé aux Monflanquinois, c’est une sorte de petit jeu à plusieurs, un maximum de place pour un minimum de règles (prêter un livre : quelque soit ce livre). Une forme de dialogue indirect s’est installé : « Je vous fais un signe. Vous répondez par un livre. Je vous réponds par une exposition.... Le spectateur autant que le  « prêteur » a été invité à agir, à dépasser le respect religieux - d’habitude dévolu aux « objets d’art » pour les remettre dans la circulation, en marche. » Quentin Jouret

Nous ajouterons que pour de nombreux prêteurs ce choix a ravivé des émotions, des souvenirs enfouis.

Serge Faval, lui, a un autre pôle de lecture.

 

BIENNALE

« Le fait marquant de cette 3ème Biennale du Livre d’Artiste (5 et 6 août 2000) a été la volonté de co-organiser cette manifestation par plusieurs instances culturelles de Monflanquin.

Le GEM Arts Plastiques, en collaboration avec le commissaire Jean-Claude Loubières, Pollen qui a présenté deux expositions (Maïté Laboudigue, illustratrice / Quentin Jouret, jeune artiste contemporain), la Médiathèque de Monflanquin qui a organisé une conférence-débat : le métier d’illustrateur (Maïté Laboudigue), la Maison de la Presse qui a organisé des signatures d’auteurs (William Boyd, Philippe Beck, Nathalie Quintane).

Des événements ont rythmé ces journées de la Biennale : lectures publiques, concert, exposition poésie murale (affiches, Vers le Livre d’Artiste). L’ensemble de ces événements fut un succès populaire, tant par l’intérêt porté aux livres étonnants présentés par les éditeurs que par l’importance du public présent à la conférence, aux lectures. Quant aux expositions, le comptage effectué à la salle d’exposition de la rue Sainte-Marie (Pollen) est éloquent : 1800 visiteurs.

Associer à une telle manifestation les organisations culturelles intéressées était un des buts de cette Biennale. But largement atteint me semble-t-il. »

Patrick Nicolas

 

BROCANTE

Elle en est à sa 22ème édition et Agnés Lantéron veille toujours à son bon ordonnancement. Cela ne doit pas être facile de contenter tout le monde et chacun ! Deux jours où la place et ses abords immédiats regorgent de marchandises. Curieux et acheteurs y retrouvent avec bonheur aussi bien l’armoire ventrue que la piécette de monnaie. Et toujours la grande foule surtout pour la Fête nationale, malgré un temps maussade pour ne pas dire froid. Un succès que les années ne démentent pas.

 

C

 - Chasse - Cheval - Commerce -

Actuellement, les chasseurs ont le fusil coléreux ou inquiet. Pour les premiers, tête de turc  est une expression qu’ils féminiseraient sans problème tant ils ont une certaine ministre dans leur collimateur... Les seconds envisagent avec nostalgie le devenir de leur loisir préféré. La moyenne d’âge des chasseurs augmente et leur nombre diminue d’une manière presque continue. Même chez les agriculteurs, les nouvelles générations chassent de moins en moins..

La Société de Chasse a néanmoins préparé sa saison. Rappelons que le mercredi devient un jour de non chasse sur le plan national. Ici, depuis le 1er septembre, on chasse le jeudi et le dimanche. Cependant la chasse aux oiseaux migrateurs (par exemple la palombe) depuis un poste fixe (palombière) pourra s’effectuer tous les jours du 1er octobre au 15 novembre.

Le nombre de pièces est limité à trois soit un lièvre, un faisan et un perdreau, soit deux faisans, un perdreau ou deux perdreaux et un faisan. Durant une saison, chaque chasseur ne peut tuer plus de  trois lièvres.

La Société a procédé à d’importants lâchers de gibiers. 600 perdreaux ont été répartis sur la zone de chasse; 500 faisans seront lâchés à raison de cent par mois. Au 1er février 2000, douze trios de lièvres et quarante-huit faisans reproducteurs ont été lâchés. Il est autorisé de chasser 22 chevreuils à partir du premier samedi après la Toussaint et éventuellement les samedis suivants jusqu’à atteindre le quota. Ensuite suivront les battues aux sangliers et la chasse aux renards et nuisibles.

REFUGE

            La chasse est interdite au moulin de Boulède, le long de la Lède et du Laussou, au moulin de Quatre Carres, route du Juge, routes de Saint-Avit, de Monpazier, de Cancon, dans le village de Monflanquin, et les lotissements. Le tir aux canards est interdit le long de la Lède, du moulin du Rayssou, sur une distance de cent mètres à droite et à gauche et au lac de Bontemps. Les sociétaires monflanquinois pourront chasser à Castelnaud-de-Gratecambe, Lacaussade, Laussou, Montagnac-sur-Lède, Paulhiac et à partir du 12 novembre à Boudy-de-Beauregard et réciproquement. Aucune réciprocité n’est accordée le jour de l’ouverture et les jours de lâchers. La chasse et le passage des chiens en groupe dans les récoltes sont  strictement interdits, tout comme le tir à proximité des maisons. Il faut également respecter les panneaux, les clôtures et les fils téléphoniques.

 

CHEVAL

C’est devenu une habitude : en août, Les amis du cheval donnent rendez-vous à l’hippodrome de Coulon pour un après-midi décontracté de courses de chevaux et de poneys au trot attelé, avec une épreuve réservée aux dames.

La paëlla de soirée a rassemblé 180 personnes.

 

COMMERCE

Michel et Marie-Cécile Russeil, successeurs de Michel. Guyon, ont sérieusement agrandi et transformé le magasin et le dépôt route de Villeneuve. L’entrepreneur comme le bricoleur peuvent maintenant y trouver tous les matériaux pour construire une maison. Une quincaillerie vient également d’être créée. Elle manquait cruellement depuis la disparition de cette activité dans la bastide.

Mais attention la sortie sur la route de Villeneuve est hyper dangereuse !! A quand un ralentisseur pour les bolides en puissance ?

Rue Sainte-Marie, Marcelo, électricien, vient d’ouvrir un magasin de lustrerie et de petits meubles d’appoint.

Rue Saint-Pierre, Gérard et Marie-Josée Delsant ont eu la bonne idée d’ouvrir une pizzeria.

A tous pleine réussite commerciale.

La zone artisanale de Lidon continue à bien se remplir et ne va pas tarder à afficher complet. L’entreprise du bâtiment de Jacques Alvez  y a installé un atelier-dépôt. L’entreprise de transport Hoban termine la construction d’un hall de marchandises en transit. Le syndicat de voirie Monflanquin-Villeréal s’installe sur une nouvelle surface avec aires de stockage pour gravillons, pierres et autres matériaux et un atelier de réparation. Un bâtiment important abritera le parc automobile et les engins d’intervention routière. Enfin, c’est là que doit s’installer la déchetterie cantonale.

 

D

 - Don -

 « L’amicale des donneurs de sang du canton de Monflanquin a répondu présente à l’appel du centre de transfusion d’Agen, presqu’en rupture de stock pendant la période de vacances, en organisant deux collectes de sang. Un lundi après-midi de juillet à Monflanquin où 58 poches ont été recueillies. En août, au camping du Moulinal, près de Lacapelle-Biron. Des vacanciers de toutes régions sont venus pour la première fois.

L’amicale a été la seule association à organiser des lotos cet été au gymnase richement dotés grâce à la générosité des restaurateurs, des commerçants locaux, des particuliers et des bénévoles. L’association les remercie sincèrement.» Odette Nougarède, présidente.

 

E

 - Etat civil -

Quatre naissances, neuf mariages et huit décès durant les trois mois de juin, juillet et août 2000. Sont nés : Delong Hugo; Clodong Yann; Delrieu Auréa; Rabot Adèle. Voilà quelques jeunes bien partis pour le siècle. Tous nos vœux !

Se sont unis : Chatelain Jean-Yves, agent territorial et Velasco Karine, caissière; Delsant Gérard, restaurateur et Ivorra Marie-Josée, vendeuse; Adivèze Olivier, infographiste et Soulage Nathalie, inspecteur principal du Trésor; Mariage Hervé, décorateur et Cook Leanne, conseillère fiscale; Simon Sylvain, clerc de notaire et Gallet Christelle, conseillère en économie sociale et familiale; Alvez Jacques, charpentier et Charlot Annie, infirmière; Andrac Francis, enseignant et Gérard Isabelle, conseillère commerciale; Guitard Denis, commercial et Davoigneau Christelle, attachée de direction; Payelle Jean-Yves, directeur commercial et Desport Véronique, agent commercial. A tous ces nouveaux couples nous souhaitons une longue et heureuse union.

Nous ont quittés : Decroix Claire (née en 1915); Geneau de Lamarlière Valentine (1907); Fontaine Marie (1917) veuve Marquet ; Ferrarese Stéphano (1924); Van der Haechen ( 1935); Bouyssi Jérôme (1910); Tamine Jeanne (1904) veuve Jacotet; Dalcisa Faccin (1912) veuve Murari.

Notons hors commune, la disparition de Léopold Levrot. Elle est évoquée dans la chronique cantonale. Mais nous pensons très fort à Irène Levrot qui fut pendant de longues années une précieuse collaboratrice de notre revue.

Serge Dubois est mort. Il avait enseigné les matières agricoles d’abord dans le cadre du collège de Monflanquin avant de devenir le premier directeur de ce qui est aujourd’hui le C.F.A.A. (Centre de Formation des Apprentis Agricoles).

Nous adressons nos condoléances aux familles touchées par ces deuils.

 

F

 - Festival - Foot -

« 5ème festival de la Grange de Piquemil : que de bonheurs ! Public extraordinaire d’ici et d’ailleurs (Agen, Marmande); temps fort pendant le « verre de l’amitié », les amis de « l’ensemble vocal Prince Noir » font un mini-concert avec les musiciens de mon spectacle devant un public ravi : c’est l’amour du spectacle...Merci ! » Catherine Alcover.

La comédienne oublie de nous dire combien  le public a apprécié «   Auteurs, je vous aime » et la soirée autour de Victor Hugo ou la mémoire d’une âme.

 

FOOT

Les grandes satisfactions proviennent de l’école de Foot : des Poussins 1 qui ont évolué  en championnat Honneur du District avec les seize meilleures équipes du département et aussi le souvenir pour ces jeunes d’avoir évolué sur la pelouse des Girondins en lever de rideau de Bordeaux-Rennes

L’équipe de dirigeants locaux a été désignée comme la plus dynamique du département.

L’USM reste en troisième division pour la saison 200-2001. Le championnat ne débutera que début octobre.

Par contre l’école de Foot a commencé à fonctionner dés le samedi 9 septembre. A signaler que la pratique du football convient parfaitement aux filles et le club en compte déjà dans ses rangs. On nous demande de lancer un appel pour encadrer les jeunes. « Sans dirigeant...un club c’est comme une auto sans volant. »

 

G

 - Gendarme

Le départ du gendarme Christophe David a presque immédiatement été remplacé par l’arrivée de Daniel Goalard. Il a 43 ans, marié et père d’une fille et d’un garçon. Après l’Indre, il retrouve avec plaisir le Lot et Garonne d’où il est originaire. Bienvenue et bonne intégration ici à toute la famille.

 

J

 - Janouille -Jurade -

A-t-on besoin de présenter encore Janouille la Fripouille alias Jean Rocher? Personnellement nous avons rencontré par hasard deux personnes venues tout spécialement d’Agen et qui sont restées tout un après-midi à Monflanquin dans l’attente de la visite nocturne programmée ce soir-là.

« L’été 2000 a été marqué par l’augmentation sensible de la fréquentation des visiteurs soit 1482 (906, l’an dernier).

Malgré deux visites supplémentaires à 18 h., dans la semaine, ce sont les visites nocturnes qui ont le plus de succès, avec des pointes allant jusqu’à 200/250 personnes pour les visites-spectacles (30 juin : fifres et tambours de la compagnie C. Vieussens; 11 juillet : combats de rue avec la compagnie des Mortepayes; 10 août : échassiers et cracheurs de feu avec la compagnie Mets ta Morphose).

Plusieurs habitants de la commune se sont prêté au rôle d’acteurs durant la balade : Dominique Bauer, Serge Faval, Jacques Folcher, Valérie Fradet, Andrée et Bernard Jans, Amandine Saumitou. Les troubadours de la compagnie Janouille se sont distingués durant les fêtes médiévales en allant jouer et chanter dans les bars et restaurants de la place.

Prochaine visite-spectacle « Paroles de pierres », le 16 septembre pour les journées du Patrimoine. A 21 h., une visite nocturne animée par des comédiens débutera au lavoir, avec un mise en lumière du site grâce à Arts-Projo; des centaines de bougies jalonneront le chemin pour rejoindre la place des Arcades où un verre de l’amitié sera offert par l’Office de Tourisme. On réserve à la maison du Tourisme (05.53.36.40.19.). »

Janouille.

 

JURADE

« Dimanche 13 août 2000 : sous la cornière, devant la Maison du Tourisme, 150 personnes se pressent , attendant la présentation du livre tout nouveau, première réalisation de l’opération  La Jurade de Montflanquin (avec un « »). Le président du Conseil Général, le Recteur Poussou, des personnalités départementales, la plupart des maires du canton, entourent le maire de Monflanquin et les membres du Comité scientifique : Jacques et Guy Monturet, Sophie Coudrain, Catherine Lombard, M. Berthoumieux).

« C’est un document unique, un siècle de la vie quotidienne d’une cité rurale… » soulignait M. Jean François-Poncet.

C’est en effet un bel album de 120 pages, sur papier glacé, habillé d’une reliure toile, sous une jaquette d’un joli dessin du 13ème siècle. « Chronique de Montflanquin. Souvenirs d’un jurat » raconte l’histoire de Monflanquin aux 16ème et 17ème siècles, à partir des comptes-rendus présentés et transcrits par Sylvie Wojciechowski, qui signe l’ouvrage. Au récit se mêlent de larges extraits du Livre de la Jurade, déposé aux Archives départementales.

Une première partie – une vingtaine de pages – résume l’histoire de Monflanquin depuis les premiers silex taillés, avec une demi-page pour la création de la bastide, et jusqu’à la veille de la Révolution de 1789. Suivent les chapitres des années 1638 à 1777,illustrés de photos des récentes Médiévales, de dessins et vignettes, de photos de la cité aujourd’hui (Didier Veysset).

Chaque foyer monflanquinois, qui a contribué au financement de l’ouvrage, doit en recevoir un exemplaire. « Un souvenir tangible et utile de cette année (2000) qui conclut notre siècle et le millénaire » annonça le maire Daniel Soulage.

Un cédérom édité à 1000 exemplaires doit être ensuite réalisé, pour lequel ont été réservés 360 000 F. (cf compte-rendu du conseil municipal du 30.01.2000). » Claude Pons

 

M

 - M.J.C. - Médiévales - Musée - Musique -

Le Scrabble a clôturé la saison par une assemblée de bilans avant de passer à la table de La Tonnelle. Le club compte actuellement 24 membres avec une fréquentation moyenne de douze aux séances du mardi. La saison a été perturbée par d’importants problèmes de santé pour certains . Les résultats d’ensemble s’en sont peut être ressentis.

Le club est néanmoins à la quatrième place régionale derrière Toulouse, Tournefeuille et Montaudron. Il  a organisé une compétition du championnat de France individuel, un éliminatoire du championnat Vermeil et une simultanée mondiale.

Andrée Jans prend la tête du classement interne au club. Sur le plan national, l’équipe termine 57ème toutes divisions confondues sur 518 équipes engagées.

L’ensemble vocal « Prince Noir » prépare pour cet automne un événement musical avec l’orchestre « Les Symphonistes d’Aquitaine ». Il vous en dit plus dans une page spéciale. D’ores et déjà rendez-vous est pris pour dimanche 15 octobre dans l’église Saint-André, en cours d’après-midi.

Judo - Le président Jean-Claude Merle pousse un ouf de soulagement. Il n’aura plus à trimbaler les tatamis d’un lieu à un autre. Le club entame en effet la saison dans une magnifique salle spécialement réservée pour ce genre de sport. Elle est située sous la salle des fêtes et ouvre sur la place du 8 Mai. Le mur extérieur rappelle d’ailleurs les diverses activités qui occupent le bâtiment : rugby, judo, boxe française.

Des nouvelles rassurantes de Florence Caujolle : les ligaments du genou de notre ceinture noire avaient lâché et nécessité une opération délicate. Florence poursuit avec opiniâtreté la rééducation de son genou et espère  bientôt revêtir son kimono.

 

Voici les activités proposées à la M.J.C. en 2000-2001 :

Archéologie : l’indisponibilité du principal animateur a obligé de reporter son organisation et ses activités. Tél. 05-53-36-34-24.

Bridge : chaque lundi à 14 h. et jeudi à 20h.30, au rez-de-chaussée de la maison sous la cornière sud, place des Arcades. On se renseigne au 05-53-36-56-77 ou 05-53-36-48-30.

Ensemble vocal : un stage de 2 jours s’est déroulé les 9 et 10 septembre pour se mettre en voix et préparer le concert avec orchestre du dimanche 15 octobre. Jusque là, les intéressés peuvent assister aux répétitions avant un engagement définitif. Tél. 05.53.36.48.04

Expositions : renseignements au 05-53-36-43-16.

Gymnastique d’entretien : fonctionne le lundi à 19 h. au gymnase, stade de Coulon. Tél. 05-53-36-44-34.

Judo : enfants, le mercredi en deux groupes à 16h.30-18h. ou à 18h.-19h.30. Reprise mercredi 13 septembre, salle du Judo, place du 8 Mai (sous la salle des fêtes). Adultes, mercredi à 20 h.30 même endroit. Tél. 05-53-36-48-35.

Multimédia-Informatique : séances tous les soirs du lundi au vendredi et le mercredi après-midi. Prochainement sont prévues la connexion à Internet avec séances d’initiation puis des séances avec connexions libres. Tél. 05-53-36-55-72.

Percussions africaines : reprise le lundi 25 septembre à 20 h. pour les adultes et le mercredi 27 à 14 h.30 pour les jeunes. Cela se joue à la cave sous la MJC, entrée par le carrérot contigu. Tél. 05-53-36-34-13.

Poterie : mardi 10 à 12 h. renseignements sur la porte de l’atelier, rue Saint-Pierre, face au Trésor public. Une réorganisation est envisagée, on se renseigne au 05-53-36-41-42.

Pyramide : chaque vendredi 20 h.30 au 1er étage MJC. Tél. 05-53-01-64-02.

Sous Les Arcades : revue mensuelle de la MJC avec « les nouvelles du Monflanquinois » et la vie locale. Un jeudi par mois, 14 h. et 20 h.30 dans les ateliers du 1er étage de la maison. Prochain rendez-vous ouvert à toutes les bonnes volontés, jeudi 19 octobre. Tél. 05-53.36-43-16 ou 05-53-36-41-42.

Scrabble : mardi à 20h.30 et samedi à 14 h. au 1er étage. Tél. 05-53-36-46-82.

Yoga : cours M.F. Laudignon, reprise lundi 18 septembre de 19 à 20 h.30; 2ème étage. Tél. 05-53-36-53-34.

Yoga : cours L. Bensoussan, reprise mardi 12 septembre à 18 h.45-20 h.15 et jeudi 9 h.15-10 h.30, 2ème étage.

Voyages : voir affichage MJC ou 05-53-36-42-35.

Dessin  et créations manuelles : ces deux ateliers devraient être créés en fin du dernier trimestre 2000 et animés par M.D. Brix, maître-artisan en reliure. Une information sera organisée prochainement.

A partir du jeudi 21 septembre, Mme Di Nardi assurera 15 heures par semaine d’accueil et de secrétariat à la MJC. Horaires de présence affichés devant la MJC.

Signalons enfin que les Claquettes et la Danse n’ont pas repris cette saison et que la Boxe Française continue son activité indépendante dans la salle de sport, place du 8 Mai 1945.

 

MEDIEVALES

Une bastide sous oriflammes et baignée de soleil, un temps comme il faut pour pouvoir s’éclater, des animations par des troupes de qualité, une foule considérable, des réjouissances toujours bon enfant qui se prolongent tard dans la nuit, le bien boire et le bon manger peuvent caractériser ces belles fêtes 2000.

« Les 9ème journées médiévales ont débuté le samedi 12 août avec cinéma en plein air et ouverture de la taverne, et se sont déroulées les 13, 14 et 15 août.

Elles sont à marquer d’une pierre blanche car le succès populaire ne s’est pas démenti de l’ouverture au banquet final.

C’est autour de 25 000 personnes que l’on peut évaluer la fréquentation, avec un public local, régional, de touristes de toute la France et de l’étranger.

Les animations diurnes, comme les spectacles nocturnes, ont tous été de qualité.

Ceci grâce à des troupes dont le professionnalisme, la disponibilité et l’enthousiasme ont permis la réalisation d’un spectacle permanent dans la Bastide.

Ceci grâce également aux bénévoles qui n’ont pas plaint leur peine pendant ces trois jours et qui constituent maintenant une équipe bien rodée et qui peut être satisfaite de cette neuvième édition.

Alors rendez-vous au prochain millénaire pour la 10ème ? » . Le GEM

 

MUSEE des BASTIDES

« Un été 2000 particulièrement satisfaisant puisque les mois de juillet et août, nous avons reçu 1150 personnes contre 923 en 1999.

Le temps instable de mois de juillet a profité au musée qui a vu sa fréquentation augmenter de façon significative (520 personnes contre 336 en 1999).

Franc succès des animations destinées aux enfants notamment l’animation des Petits Lutins pour les 2/5 ans qui a attiré 22 familles et l’atelier de calligraphie qui a accueilli 45 participants.

Le musée a également accueilli 10 centres de loisirs venus lors des différentes journées à thème.

La vente des produits dérivés, débutée au mois d’août, semble plutôt satisfaisante bien qu’il soit difficile de faire un bilan sur un seul mois. Affaire à suivre !... ». Nathalie Besombes

 

MUSIQUE en GUYENNE -

Depuis seize ans, les quinze derniers jours du mois de juillet vibrent de ce festival. 250 musiciens venus des quatre coins de la planète se rassemblent ici. Certains sont des solistes confirmés, d’autres entament ici une ascension talentueuse. Les plus modestes viennent chercher dans ce festival, à travers six ateliers permanents (chœurs, piano, violon, violoncelle, guitare, musique de chambre), un « bol de musique » comme d’autres cherchent un bol d’air.

Les dix-huit concerts donnent un nouvel éclairage à des lieux illustres comme à des coins modestes de nos campagnes. Nombreux sont les Monflanquinois et autres visiteurs à goûter le plaisir gratuit de « Une heure pour découvrir » ou celui de pouvoir partager des moments de répétition. Chacun reconnaît ici la compétence et la détermination de Jean et Ghislaine Marchand. « Accueillir, année après année, de grands artistes est pour nous l’essentiel. Car la réussite de Musique en Guyenne c’est d’avoir pu installer et développer depuis 1985, dans un village de 2 000 habitants, en milieu rural, des académies, des concerts, capables d’attirer les meilleurs. Capables de rassembler, chaque été, 250 à 300 musiciens venus des quatre coins de France et du monde. Capables, surtout, de durer.

Nombre de festival en rêvent. Musique en Guyenne l’a fait. La recette ? Imaginer, inventer, se renouveler, sans concession. Forger un concept mobilisateur, motiver une équipe alliant compétence et...un strict bénévolat, fidéliser un public et des sponsors. Combiner un tel alliage un temps c’est bien. Assurer sa pérennité, l’enjeu est là. Car l’équilibre reste précaire, soumis au caprice prédateur de quelque gratte-papier, à la jalousie de petits maîtres. Chaque Festival peut être le dernier. Savourons donc celui-là. Le dernier...du millénaire ».  Jean Marchand.

Mais quelle mouche a donc piqué le président fondateur du Festival, lors de son propos d’avant le concert final, quand il a gardé plus d’une demi-minute de silence avant de déclarer « Voilà ce que serait Monflanquin sans Musique en Guyenne! » ? C’est que ces paroles ont choqué et continuent à être commentées dans Monflanquin.

 

MOTO

Dimanche 15 octobre la compétition de cross-country organisée par le Moto-Club du Roubigou au Laussou sera retransmise sur Eurosport.

Qu’on se le dise !

 

 N

 - Nomades -

Dés que les gens du voyage posent leur somptueuse caravane dans un des coins d’herbe du nouveau Monflanquin, le voisinage frémit de leur présence. C’est qu’ils ne font guère d’efforts pour rendre la cohabitation acceptable. Certaines propriétés voisines reçoivent des visites  importunes et la partie nord-est du lac est jalonnée d’excréments.

Les derniers nomades en résidence installés près du gymnase ont ainsi ensemencé l’arrière des bâtiments et une partie des surfaces du camping.

Une année, les responsables du foot avaient fourni le papier hygiénique et laissé ouverts les sanitaires publiques de leurs vestiaires. Il y avait des merdes partout sauf aux endroits prévus pour. L’expérience a vite capoté.

Curieusement, les poules du chemin de Guillaume supportent mal leur présence. Elles migrent peu après leur arrivée... Aussi, beaucoup, au moment du départ, leur souhaitent « bon voyage ! ».

 

O

 - Office de Tourisme -

«  Un été satisfaisant en fréquentation de l’Office de Tourisme puisque légèrement supérieure à l’an passé : total juin à fin août 18 008 visiteurs.

Juin a connu une petite baisse comparé à celui de 1999 : 1831; 2000 : 1557 personnes.

Les touristes étrangers représentent la majorité de visiteurs avec cette année plus d’Allemands, d’Espagnols et quelques Italiens que l’an passé.

En juillet, malgré un temps pluvieux et orageux, le nombre de visiteurs a augmenté. En 2000 : 5817; en 1999 : 5619.

Les manifestations de juillet ont connu une bonne fréquentation que ce soit la foire Antiquités-Brocante du 13 et 14 avec de la pluie le 14. Le traditionnel pot du 14 juillet n’a pu avoir lieu ! Par contre bal et feu d’artifice se sont tout de même déroulés.

La seconde quinzaine, avec Musique en Guyenne, nous avons pris un rythme de croisière de 200 personnes par jour en moyenne.

Dès le premier week-end, les aoûtiens sont arrivés très nombreux... En 2000 : 10 634 personnes; en 1999 : 11 118.

Les animations proposées en août ont ravi le public pour la plupart. La fête des Cannelles avec un groupe de jazz a permis de profiter de notre beau lavoir et de réchauffer les cœurs malgré un froid qui a vaincu le public vers 23 heures.

La Biennale du Livre d’artiste a développé son nombre de visiteurs. Les Médiévales ont confirmé leur succès. Par contre la foire aux produits régionaux et artisanaux du vendredi 18 août n’a pas déplacé les touristes comme l’an passé...Le mercredi était-il un jour plus intéressant ?... à réfléchir pour l’an prochain.

Les Baladins en Agenais avec « Les Cancans de la Butte » ont régalé 338 personnes grâce à une superbe soirée musicale...L’office de tourisme n’a pourtant pas complètement rentabilisé la soirée.

La météo annonce un mois de septembre « indien »...espérons que ce temps offre aux touristes le désir de nous rencontrer et de profiter des merveilles patrimoniales et architecturales...fréquentation à suivre !

L’été tire à sa fin et déjà nous voici repartis d’un bon pied vers la promotion avec les marchés flottants à Paris les 8,9 et 10 septembre prochains où Sophie vendra au mieux le département, le canton de Monflanquin ainsi que le pays Haut-Agenais-Périgord. »  Sophie Coudrain

 

P

 - Peinture - Piscine - Pollen - Pompiers

Deux peintres bien connus du Monflanquinois ont décidé d’associer leurs toiles en ce tout début d’été. Il s’agit de Michèle Weber et Guy Fraigneau.

La première a ajouté à son style bien personnel, fait de verticales et de tons doux, une série inspirée des Médiévales de Monflanquin. Le dessin soigné rutile de couleurs éclatantes bien dans l’imagerie de cette époque.

Quant à Guy Fraigneau, ses aquarelles, en plus des paysages de la bastide, ont abordé les scènes champêtres, les bords de lac et de mer.

Nous avons passé d’agréables moments à parcourir cette exposition en parallèle.

 

PISCINE

16.659 personnes ont fréquenté l’espace nautique, cette année. Soit une fréquentation quasiment identique à celle de l’an dernier. En juillet 6929 baigneurs (8683 en juillet 1999); par contre en août 9730 entrées (8056 l’an dernier). A partir de ces chiffres on pourrait presque deviner la météo de cet été !

 

POLLEN

Denis Driffort,animateur de l’association dresse le bilan de 3 mois d’action.

Le 30 juin Pollen a poursuivi sa démarche d’ouverture, en s’associant à une visite guidée de la bastide menée par Janouille la fripouille au son des fifres et des tambourins de la Compagnie Christian VIEUSSENS.

Ce fut l’occasion pour beaucoup de redécouvrir l’installation fumigène de Bertrand DIACRE PIEPLU qui révélait ou occultait l’espace des ateliers-résidences et dont Guy Poireau avait souligné les mécanismes artistiques lors d’une conférence le 28 juin.

Biennale du Livre d’Artiste

Pour cette manifestation organisée par le GEM , Pollen a multiplié les interventions sur la bastide : rencontre-débat avec Maïté Laboudigue, illustratrice de livres pour enfants à la bibliothèque de Monflanquin, exposition d’illustrations originales de Maïté Laboudigue  et du «cabinet de lecture» de Quentin JOURET rue Ste Marie (lire à bibliothèque)

Et enfin salle Aquitaine,  présentation d’une sélection d’affiches et d’éditions d’art de l’association «Vers le livre d’Artiste ».

Ces deux journées trouvaient leur conclusion par un concert gratuit place des arcades du Groupe Patrick DIAZ Trio invité par Pollen et le GEM associés au Florida d’Agen.

L’exposition d’illustrations de Maïté Laboudigue et du cabinet de lecture de Quentin JOURET, ouvert également  pendant les médiévales de Monflanquin, auront totalisées 1477 visiteurs !

Artistes en Résidence

Comme chaque année, une jeune artiste Japonaise, Tomoko Maezawa , a été reçue à Monflanquin  dans le cadre du programme d’échanges.

Pendant le mois de septembre Tomoko Maezawa de réaliser des clichés au cours d’une sorte de « parcours photographique » dans la bastide. Une sélection des clichés réalisés par le  public, muni d’appareils et de films mis à sa disposition, pour l’occasion servira à la réalisation de cartes postales.

« même si la peinture est un sale boulot » Freddy BERNARD l’autre artiste en résidence, s’est lui proposé de donner des cours « gratos » pour initier son public à sa conception du métier de peintre dessinateur.

On y a même vu certains passionnés, venus de Toulouse…

Le 15 septembre inauguration du travail réalisé au cours de son séjour.

Denis Driffort

 

POMPIERS

« L’amicale en collaboration avec les « Verts à Pieds », a fait revivre la nuit de la Saint-Jean, le 1er juillet dernier, sur la place du 8 Mai, pour le plus grand plaisir de la population.

800 personnes du Monflanquinois et des alentours purent ainsi passer une très agréable soirée autour d’une grillade, d’un verre, d’un pas de danse ou tout simplement autour de sa majesté le feu.

Aussi les échos enthousiastes recueillis au terme de cette nuit encouragent l’équipe constituée à poursuivre , voire améliorer encore davantage cette soirée qui se veut conviviale. ». Jacques Labroue.

 

Q

 - Quatorze -

Comme juillet. Deux anciens combattants de la guerre 1939-1945, ont reçu la médaille du Combattant. Il s’agit de Germain Léal et André Canet.

 

R

 - Retraite - Rugby -

Au collège, Christophe Albesa et Marie-Claude Berjou sont partis à la retraite.

Pour le premier enseignant, les deux quotidiens locaux ont titré : « La révérence de l’Hidalgo » pour l’un et « Une carrière exceptionnelle » pour l’autre. Les deux titres rassemblés résument le parcours de C. Albesa.

Une bonne étoile

De la province de Teruel, fuyant l’Espagne franquiste, ses parents sont accueillis à Monflanquin. C’est là que sa maman, Dolorès, met au monde le fils de Christobal, qui sera Christobalet dont il gardera le nom familier de Balet.

Très peu de personnes en France peuvent se vanter d’avoir fait carrière uniquement dans leur village natal. « Je suis né sous une bonne étoile » dit Balet avec émotion. Sa première bonne étoile, c’est Monflanquin qui reçoit fraternellement sa famille. Sa deuxième c’est Roger Cammas, le directeur d’école et du collège qui vient de se créer. Il dit à ses parents «  Celui-là, il n’est pas fait pour l’usine (celle de Fumel où travaillent père et frère) ! » Il entre donc dans la première sixième du nouveau collège. Brevet; concours de l’Ecole normale. « Chaque année, on en prenait quinze; cette fois-ci, la promotion fut de vingt. Je fus reçu vingtième ! ». Ses professeurs remarquent son aptitude aux langues et l’envoient à Bordeaux pour des études en Anglais et Espagnol. Il obtient une bourse pour un séjour en Angleterre. Il refuse ensuite la possibilité de poursuivre ses études aux Etats Unis pour avoir le poste de langues au collège du Cap-del-Pech. Il y fera toute sa carrière avec sa dernière classe le 30 juin 2000. Pendant sa grave maladie, il a continué à assumer son service sans défaillance. Il savait comme pas un instaurer dans ses classes un climat à la fois détendu et studieux.

Christophe dit souvent « c’est pour remercier mon village natal, que j’ai beaucoup participé à la vie associative ». Activités sportives (talonneur de l’USM, puis commissaire aux courses à la Société Hippique), culturelles (à la MJC et dans le cadre de l’animation touristique), touristiques (président de l’Office de tourisme) et municipales ( adjoint au maire pour le tourisme et les fêtes)

Ses collègues lui ont offert la panoplie complète du randonneur pour réaliser un vieux rêve : retrouver, par les chemins de Saint-Jacques, la bonne étoile de Compostelle.

D’ailleurs, depuis la fin août, il chemine avec Jacqueline, sa femme et le couple Jansou vers Saint-Jacques de Compostelle. Sa dernière carte disait « Plus que 400 km ! on est presque arrivés... »  Serge Faval a pisté les fugueurs.

La dame de Fourcès

Marie-Claude Berjou a été nommée au collège de Monflanquin en 1984. Elle ne l’a plus quitté jusqu’à ce jour. Denise Gaillard, son ancien professeur d’Education Physique à Nérac, retraça son itinéraire d’enseignante, professeur de biologie, experte remarquable dans le domaine de la botanique.

Elle aurait pu postuler pour un poste dans le Néracais, proche de son village gersois de Fourcès, mais elle se sentait si bien à Monflanquin, qu’elle y resta malgré la longue route vers son domicile. Au grand bénéfice du collège, des élèves et des collègues saluant ses qualités professionnelles, sa gentillesse et sa faculté à interroger le milieu local pour mieux cibler ses cours.

31 ans d ’école

Geneviève Caujolle enseignait à l’école primaire depuis 1969. Sortie major de l’Ecole Normale, son premier poste fut à Salles puis à Fumel avant de rejoindre Monflanquin. Marc Hamon, inspecteur de l’Education Nationale, le remarquait « Monflanquin doit être un poste attachant car les mutations y sont peu nombreuses ». Geneviève Caujolle s’est passionnée pour son métier. Dans une profession qui a beaucoup changé, elle a su évoluer et parfois même devancer les méthodes pédagogiques. Ses élèves ont également bien profité de son amour du chant.

Suzette Lombard vient également de faire valoir ses droits à la retraite. Elle porta pendant longtemps le pain fabriqué par son père. A son décès, elle devenait secrétaire à la Maison de retraite René Andrieu. Elle y était appréciée pour la qualité de son travail, son affabilité et sa grande discrétion. C’était aussi un peu la mémoire de la Maison. Elle va pouvoir se consacrer à ses deux passions ; la culture des fleurs et les voyages.

L’ingénieur subdivisionnaire Jacques Chopy, responsable de l’Equipement a arrêté de s’occuper des routes Monflanquin-Villeréal depuis le 1er septembre. Il était ici depuis cinq ans venant de Saint-Pierre et Miquelon. Il se retire à Aire sur l’Adour.

A tous ces jeunes pensionnés nos souhaits de longue et active retraite.

 

RUGBY

La saison n’en est qu’aux prémisses avec le Challenge des 3 tours.

Le recrutement de l’USM a été conséquent lors des mutations. Quatre seniors arrivent de Sainte-Livrade, trois de Cancon, autant de Villeréal et deux du Fumélois. Tous les postes sont concernés. Sébastien Amouroux (talonneur), Frédéric Lagasserie, Bruno Bouillon (pilier), Jérôme Bacquart, Benjamin Cazor, Laurent Fink, Frédéric Garcia (deuxième ligne), Marc Frayssinet, Cédric Janouix (troisième ligne), Eric Demaria (demi de mêlée), Jérôme Gorgé (3/4), Marc Danet (co-entraîneur).

Ont quitté le club pour d’autres horizons : Albéric Lascou, Denis Beauvié, Dominique Catapano, et les juniors Cédric Gilbert et  Nicolas Tonon.

 

S

 - Scolaire -

Rentrée sans problème pour les établissements scolaires de Monflanquin.

Une nouvelle directrice, Nathalie Dominon, à l’école maternelle avec 77 élèves.

141 élèves à l’école primaire et arrivée de Mayotte de Jean-Claude Kringelhofer. L’effectif le plus important ne dépasse pas 24 élèves. Chaque classe est équipée de deux ordinateurs et l’école d’un scanner.

Mesdemoiselles Larivière et Granier ont profité des vacances pour devenir Mmes Tonon et Magne. Tous nos vœux de belle union.

Quinze élèves de plus au collège avec 321 collégiens. Là aussi, une seule classe a 24 élèves. Les treize autres divisions sont en-dessous de ce chiffre.

Parmi les nouveaux : Mmes Ducasse (hist/géo), Grener (anglais), Mlles Bordas (lettres), Serviés (anglais), MM. Grandcolas (math.), Lombange (techno.). Retour de Mme Bellingue (conseillère d’éducation).

 

T

 - Tennis - Théâtre - Tour - Tourisme -

Le traditionnel tournoi du mois d’août a remporté un grand succès. 17 participants chez les vétérans (+ de 45 ans) : vainqueur Mouraby Patrick (Tombeboeuf). 14 participantes chez les dames avec Kergoulay Valérie (Montreuil) comme vainqueur de Ollés Valérie en finale. Les messieurs ont rassemblé 62 joueurs dont est sorti victorieux Grue Denis (Bon-Encontre).

 

THEÂTRE

Grâce à un passionné, Jacques Folcher, un atelier de théâtre fonctionne dans le cadre des activités du GEM. Les jeunes Pauline Cancé, Léa Dominique, Perrine Folcher, Marine Rey, Valentin Rocher ont pu monter pour la première fois sur scène et se produire devant un public, en juin dernier.

 

TOUR

de France bien sûr. Après la caravane publicitaire et son tintamarre, les coureurs cyclistes sont passés au pied de la cité...

A la lecture des analyses médicales, j’en retiens que les asthmatiques, les tuberculeux, les bronchiteux, les cancéreux ont intérêt à s’inscrire pour les prochains Tours : ils y seront bien soignés !

 

TOURISME

Le camping de Coulon tel qu’il a été conçu originellement, vient peut être de vivre son dernier été

Comme le dit Claire Blanchard, la responsable du site « l’affluence dure un gros mois du 15 juillet au 18 août; ensuite c’est le calme plat. La non location cette année des bungalows par Musique en Guyenne et celle des pavillons sur une semaine seulement, a amoindri notre bilan. Paradoxalement, le camping s’est montré vigoureux cette saison dés que le temps est redevenu clément. »

 

 V

 - Verts - Vin -

 « Pour la banda, début de saison estivale en fanfare sur ses terres. Les Verts à Pieds, avec l’amicale des Sapeurs-Pompiers ont fait revivre la populaire et traditionnelle « Saint-Jean »; le rendez-vous est reconduit pour le premier samedi de juillet 2001 : qu’on se le dise !

- A Luchon (31), la banda s’est envoyée en l’air pour la fête nationale : rien ne vaut un concert en...montgolfières !!!

- A Villeréal (47) gros succès populaire et prime à la fidélité à la bodéga de l’amicale des Artisans et Commerçants.

- A Dalhem (Belgique), prime à l’export : un « château de bronze » ( 3è prix sur 17 concurrents internationaux) récompense les petits hommes et femmes « verts » qui ont animé le festival des Bandas

- A Puymirol, pour Cinésite; à Monflanquin, pour la Foire aux Produits Régionaux; à ...

L’été a donc été «   Verts à Pieds ».

Rendez-vous à la Sainte Cécile en attendant une grosse surprise pour la Saint-André. »

Serge Faval était aussi du voyage.

Si vous cherchez leur CD vous ne le trouverez pas. Depuis avril dernier, il s’en est vendu 2 500 exemplaires. Sony réédite l’œuvre avec une nouvelle pochette mais toujours intitulée «   Fêtes du Sud-Ouest ». A réserver chez votre disquaire préféré.

 

VIN

 « Dimanche 6 août se déroulait pour la 4ème année, la journée Portes ouvertes de la cave des 7 Monts. Cette manifestation a remporté un vif succès avec plus d’un millier de visiteurs.

Sur le site de Lidon, ils ont pu profiter  des diverses animations : visite de la cave,, vente des vins et produits régionaux, promenades en poney pour les enfants, structure gonflable, exposition de motos anciennes. De nombreux collectionneurs ont répondu présents avec plus de 30 machines exposées, telle que Terrot, Monet-Gogon, Peugeot, Diech, BMW ainsi que Vespa et Lambretta.

Avec les objectifs dépassés, cette manifestation connaît un succès grandissant. La cave des 7 Monts donne rendez-vous, dès maintenant à tous ceux qui souhaitent découvrir la cave. »  Huguet Philippe, responsable de la Cave des 7 Monts.

 

Pour terminer, une judicieuse pensée d’Alphonse Allais «  Quand on ne travaillera plus le lendemain des jours de repos, la fatigue sera vaincue. »

Le lampiste.

Haut de page

wpeE5.jpg (14614 octets)

A

 - Aménagement - Artisanat - Association des Parents d’Elèves

La place du 8 Mai subira sous peu de radicales transformations. Déjà peinture et logos indiquent clairement les salles réservées aux rugby, judo et boxe française. Le pont-bascule déménage et sera réinstallé dans la zone artisanale de Lidon, près de l’entreprise SECOPRA. Ni les camions, ni les cars n’auront plus accès au parc de stationnement (75 à 80 emplacements seront matérialisés) dans lequel on accédera par une entrée-sortie unique. Bientôt terminé donc ce défilé de voitures et cars scolaires qui se bousculent au plus prés de l’entrée de l’école. Les cars attendront les élèves dans la rue des Ecoles. Il en sera de même pour la navette quotidienne Villeneuve-Villeréal.

Le virage carrefour vers Savignac et Fumel sera reprofilé pour permettre l’arrêt des véhicules en attente de tourner ou pour entrer dans le parc. La partie de chaussée entre le restaurant La Tonnelle et le passage-protégé pour accéder à la place du monument aux Morts, sera élargie à deux fois 3 m. et le long du mur de soutènement des aires de stationnement pour poids lourds vont être aménagées.

Entre le bâtiment occupé par la banda et l’entrée de l’école, on crée une aire d’évolution réservée aux enfants pendant la période scolaire. Un terre-plein surélevé et fleuri va s’édifier depuis la salle de musique jusqu’à celle de sport.

Adieu veaux, vaches, cochons, volailles de la place du Foirail du XXème siècle : la place du prochain siècle arrive !

ARTISANAT

Marie-Danièle Brix, maître-artisan relieur de la rue Sainte-Marie, a récemment reçu à l’hôtel Crillon à Paris, le prix Dunhill Prestige Régional Aquitaine. « Ce prix récompense le souci de qualité et d’exigence de l’artisan exerçant un métier rare lié au luxe et au prestige. » Bravo pour cette belle distinction !

Marie-Danièle est invitée pour quelques semaines au Maroc pour diriger un stage de perfectionnement de jeunes artisans marocains.

A.P.E.

Le bureau de l’association nous a fait parvenir l’information suivante « Selon les vœux de mesdames et monsieur les directeurs des établissements scolaires de Monflanquin, l’Association des Parents d’Elèves s’engagera plus concrètement dans un partenariat fait de plus de proximité. L’APE invite tous les parents d’élèves concernés à la rejoindre pour plus de dynamisme et d’écoute.

« Lors de l’année scolaire écoulée, l’APE a été solidaire de l’action menée par les professeurs du collège quand ces derniers dénonçaient auprès de l’Académie, les vacances de postes. Son combat n’a pas été vain, car après quelques rendez-vous et manifestes, l’inspecteur d’Académie finissait par reconnaître la justesse de leur revendication.

L’APE note avec satisfaction que tous les postes d’enseignants étaient tenus en ce début de rentrée scolaire.

L’association invite les membres de son ancien bureau ainsi que les personnes ayant montré leur envie de participer à cette nouvelle aventure, à sa prochaine réunion qui aura lieu le jeudi 19 octobre à 20h.45. » p/le bureau, Michel Fabre.

 

B

 - Barrages - Bibliothèque -

Lors de la grogne contre le prix élevé des carburants, nous avons eu droit, nous aussi, à des barrages. Une partie de journée avec les camions et fourgonnettes des artisans. Le jour suivant avec les tracteurs agricoles des adhérents d’un syndicat rural. Tout s’est passé dans le calme et la bonhomie.

BIBLIOTHEQUE

Monflanquin recevra dimanche 19 novembre à 16 heures, dans la salle d’Aquitaine, les deux conteuses Catherine Bohl et Marie-Noëlle Testa. C’est dans le cadre des Soirées contées programmées par la Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne.

L’organisation matérielle de cette après-midi contée sera assurée par la bibliothèque-médiathèque de Monflanquin.

 

C

 - CFA - Cinéma - Collège -

Le Centre de Formation des Apprentis Agricoles est en pleine expansion. Il compte à cette rentrée scolaire, 85 inscrits. Il prépare maintenant au CAPA, BEPA et au Bac professionnel avec, cette année, une nouvelle option « productions animales ». Les heures de formation sont en progression de 30% avec 18 formateurs.

Le CFAA est actuellement à l’étroit dans les locaux de l’ancien Foyer de Progrès agricole. Dans quelques mois, avec le déménagement de la crèche (lire ci-dessous), il récupèrera l’ensemble du bâtiment.

CINEMA

Vendredi 10 novembre à 21 h., GEM Spectacles a programmé « Space Cowboys » un film de et avec Clint Eastwood et Donald Sutherland.

COLLEGE

L’établissement du Cap del Pech a obtenu 88,70% de réussite à la dernière session du Brevet des Collèges. Ce qui le place au premier rang de tous les établissements du département. Bravo !

 

D

 - Don du Sang - Les Dynamiques -

75 personnes se sont présentées à la dernière collecte du sang dont trois nouveaux. Il y a eu quatre plasmaphérèses. La présidente est particulièrement satisfaite de ces collectes l’après-midi.

Attention pour cause de fêtes Saint-André, la prochaine collecte aura lieu mercredi 6 décembre de 8 à 11 heures.

DYNAMIQUES

Les Dynamiques de Mondésir s’occupent des loisirs des pensionnaires de la Maison de Retraite. L’association est très active l’été avec les tournois inter-maisons de pétanque auxquels participent régulièrement certains pensionnaires.

Le dernier voyage en Périgord a beaucoup plu. Il prévoyait la visite du château des Milandes. Il conserve les souvenirs de la chanteuse Joséphine Baker, sa plus célèbre châtelaine. Pendant cette visite, de nombreuses chansons ont dû remonter en mémoire de beaucoup.

Après le repas, ce fut l’école des faucons qui impressionna. La vitesse du vol, la précision d’attaque de ces rapaces, leur docilité sont étonnantes. De beaux souvenirs !

 

E

 - Embellissement - Espace-Forme - Etat civil -

Avez-vous remarqué combien la partie nord-ouest du tour de ville a changé en quelques années ? Toutes les portes de garages sont neuves, refaites ou repeintes. La presque totalité des façades a été restaurée. C’est important pour l’image de la cité : presque tous les visiteurs empruntent cette voie qui les conduit au Cap-del-Pech.

ESPACE-FORME

Depuis la rentrée, le site est ouvert tous les jours mais à des horaires différents. Le mieux est de consulter la brochure éditée spécialement par l’entreprise. Il faut savoir que les lundis et mercredis, le site est ouvert en continu de 10 à 21 heures. Samedi ouverture de 10 heures à 14 heures et le dimanche de 14 à 18 heures. Piscine, sauna, hammam, salle de relaxation, solarium sont à votre service. Des cours d’aquagym, de step, de power-step, de pump (vous me ferez 50 pumps ! à vos ordres mon adjudant) sont organisés.

ETAT CIVIL

Alexis est né dans la famille Matton. Tous nos vœux de belle vie.

Se sont unis : Christophe Merle, saisonnier, et Carole Corbin, sans profession; Patrice Raymond, chauffeur-livreur et Christelle Rodes, manager; Frédéric Lassagne, chef de service éducatif et Maria-Inés Sesma-Granelle, psychologue. Beaucoup d’années de bonheur à ces trois nouveaux couples.

Sont décédés : Marie Lartigue (née en 1912) veuve Serres; Jean-Baptiste Pradin (né en 1917); Jacqueline Bloustein (1923) épouse Gasser; Paulo Da Silva (1974). Sous Les Arcades compatit à la peine des familles en deuil.

Maintenant réparons un oubli tout à fait involontaire. Dernièrement dans la commune, l’un de nous rencontre un bébé de 14 mois avec sa grand-mère.- Qui c’est ce petit ? -C’est Aubin, le petit de Sandrine ! - J’ai l’impression de ne pas avoir lu sa naissance dans Sous Les Arcades ?...C’était exact. Comme Aubin Besnier était pressé de connaître le monde extérieur, il est né à Bordeaux et avait échappé à notre Etat civil. Le prématuré se porte maintenant bien et il fait la joie des familles Besnier et Monbertrand. Félicitations à tous et belle vie à Aubin.

 

F

 - Foot -

Des joueurs blessés, d’autres en stage ont perturbé le début de saison des footballeurs de l’USM qui forment un groupe bien solidaire. Une défaite en championnat (4 -2 à Puymiclan) et une autre en coupe de Lot-et-Garonne (4 à 1 en jouant à 9 face à Saint-Sernin qui évolue deux divisions au-dessus !).

L’école de foot accueille 57 jeunes répartis dans cinq équipes : Débutants, Poussins, Benjamins 1 et 2, une moins de 13 ans, en entente avec Cancon.

 

G

 - GEM -

La dernière exposition, accueillie salle d’Aquitaine, a été celle de Roger Denicolaï. On y retrouvait mêlées sculptures et peintures (voir notre couverture).

 

H

 - Halte-Garderie -

Il est devenu courant d’associer Crèche et Garderie. Elle vit ses derniers mois dans le bâtiment de l’ancien foyer de Progrès agricole.

La Crèche-Halte-Garderie (dénomination bien lourde à porter pour d’aussi petits gamins) déménagera dans le sous-sol réaménagé de l’ancienne épicerie Calvet. Le dossier des marchés négociés est enfin bouclé. Avec la reprise économique, il est de plus en plus difficile de trouver des entreprises pour les marchés publics. Les adjudications doivent souvent être reprises. Les travaux sont chiffrés à 710 000 francs HT et devraient être réalisés pour Pâques 2001.

 

M

 - MJC - Musique -

A l’honneur ce mois-ci, l’ensemble vocal Prince Noir. Il a fêté ses vingt ans d’existence, ce dimanche 15 octobre.

Dirigée au tout début par Serge Mortemousque puis Violaine Kauffmann, la chorale se retrouve soudain sans chef. Un choriste,René Aupitre, est choisi par ses compagnons pour prendre le diapason. Pendant quinze ans, sous sa direction persévérante et perspicace, la chorale deviendra un ensemble homogène et de plus en plus performant.

Depuis 1996, l’ensemble vocal est dirigé par Jean-Philippe Fourcade, un chanteur professionnel de l’Opéra de Bordeaux.. « Le Prince Noir est une micro-société où l’on retrouve toutes les richesses et les petits défauts de la société de tous les jours. Ce n’est pas un cercle fermé, dans lequel on prend un plaisir narcissique à se faire du bien « entre nous », mais un groupe qui se retrouve dans l’exigence du travail et de la bonne humeur pour ouvrir, s’offrir par le biais de la musique, lors des concerts.

« ... C’est aussi l’alchimie étonnante qui fait côtoyer des personnes venues de sensibilité et d’horizons si différents. » J.P. Fourcade

Pour les vingt ans, les choristes auraient pu ouvrir une bonne bouteille et souffler quelques bougies autour d’un gâteau. Ils ont choisi de le fêter en musique. Ils se sont démenés pour cela : mis en branle la MJC, alerté l’ODAC, obtenu le soutien de la Communauté des communes du Monflanquinois, de la commune de Monflanquin, du Conseil général et de la DRAC Aquitaine, organisé le spectacle avec le GEM. Un vrai parcours d’obstacles et d’aléas inhérents à toute organisation, comme celle de devoir mobiliser les choristes le samedi matin pour chercher et placer de nouvelles chaises dans l’église devant l’ampleur des réservations.

 Ce dimanche 15, dans une église Saint-André bondée (512 entrées payantes), ils ont touché au but avec ce concert événement et cette création unique. C’est le fruit d’une collaboration avec les Symphonistes d’Aquitaine, un des trois orchestres symphoniques professionnels de la région Aquitaine. Sous la subtile direction de Philippe Mestres ont été interprétés la cantate « Allein Gott » de G.Ph. Telemann, Simple Symphony de B.Britten, le Stabat Mater de A. Caldara. Un public debout a longuement ovationné l’ensemble du concert.

Pour Philippe Mestres, interrogé peu après le concert « c’est le terme d’un projet artistique et humain. Artistique parce sous la houlette de J.P. Fourcade, l’ensemble vocal s’est montré à la hauteur du projet choisi et il a bien franchi ce cap difficile. Humain, parce tous les musiciens ont fait une rencontre à la fois sérieuse et chaleureuse. »

Pour le maire Daniel Soulage ce fut « un moment d’émotion intense à la hauteur des 20 ans de l’ensemble vocal et que nous n’oublierons pas. »

Archéologie - Le groupe archéologie-géologie-histoire locale, constitué depuis quatre ans au sein de la MJC, a tenu sa réunion de rentrée pour redéfinir les grandes lignes de ses activités. Il réunit une quinzaine de personnes passionnées par le passé du canton, qui mettent en commun leurs compétences, leurs connaissances du « pays » ou simplement leur envie de mieux connaître.

Le programme prévoit des sorties d’initiation et de prospection archéologiques, l’inventaire du patrimoine, l’étude d’archives et de collections locales. Les responsables se proposent d’être vigilants afin d’enregistrer toute trace du passé qui pourrait être mise à jour lors de travaux d’aménagements routiers ou urbains dans la bastide ou le canton. Le groupe lance aussi un appel à la participation de toute personne qui trouverait des vestiges du passé au cours de ses promenades ou de ses travaux dans les champs. L’objectif est de noter les renseignements utiles concernant ces objets : localisation, dessin, photo; de les dater avant de les rendre à leur propriétaire. Au fil des années, toutes ces fiches permettront d’affiner la carte archéologique du canton.

 Le groupe espère vivement pouvoir prochainement bénéficier d’un local dans la bastide où il sera possible d’étudier et d’organiser la banque de données, de préparer des publications et des expositions, d’organiser des rencontres et des conférences. Le groupe ne demande qu’à s’élargir à d’autres amateurs de tous âges. Cette année quatre adolescents ont rejoint ses rangs. Toute personne intéressée est invitée à prendre contact avec Guy Courlet; Jacques Monturet (05.53.36.40.24); Martine Vienot (05.53.36.34.24.).

 

Le biface ci-contre, dessiné par Guy Courlet, a été trouvé au lieu-dit Rastouillac à Monflanquin.

Pyramide - Quatre membres de ce club ont connu le baptême de la compétition lors d’un déplacement à Bordeaux. D’utiles enseignements seront tirés de ce premier contact officiel.

Sous Les Arcades - Une bonne dizaine de réactions orales ou écrites à la suite de la publication du roman « Les héros compromis » de Mme Jeanne-Lucienne Félix. « Je suis profondément touché par les qualités de votre livre et je tiens à vous en faire part. Merci ». « Madame, je vous accuse d’avoir écourté ma nuit de sommeil ! J’ai commencé votre roman au lit et je suis allé jusqu’au bout d’une traite...Merveilleux! ». « ...Beaucoup de retenue , de sensibilité dans tous ces pages... » Des réactions toutes favorables que nous avons transmises à l’auteur.

Nous avons également reçu le courrier suivant d’un abonné « je ne vous cache pas avoir été bien déçu de recevoir dernièrement vos 3 numéros « groupés », présentés non reliés mais simplement agrafés en haut et à gauche comme une simple circulaire... moi qui conserve depuis de longue date vos numéros toujours reliés jusqu’à présent ! Ceci dit sans rancune de ma part mais seulement pour vous mettre en garde contre ce genre de raté. Avec toute ma sympathie... ». C’est l’unique réaction que nous avons eue de notre dernier envoi. Mais peut-être que d’autres lecteurs ont partagé ce sentiment. Nos lecteurs donnent assez rarement leur point de vue aussi tout d’abord, merci à M. Miroux d’avoir dit tranquillement ce qu’il ressentait.

Sous Les Arcades essaie de s’expliquer. Passons sur les préliminaires d’une édition : lecture du manuscrit, concertation et accord pour une publication, mise en page au format de la revue, correspondances avec l’auteur pour diverses corrections avant le « Bon à tirer », choix de la couverture, tirages,...tout cela est l’affaire d’un groupe restreint.

Voilà le tirage achevé. On dispose de 47 piles ( 90 pages du roman + les pages de garde) de plus de 800 exemplaires. Il va falloir page à page, assembler le roman. Une personne seule aurait à tourner 37.600 fois autour d’une longue table. On bat le rappel et on mobilise entre quinze à vingt personnes. Pour éviter toute lassitude, on ne tourne pas plus de trois heures. Cet été quatre chantiers de tournage ont ainsi été mis en place. En fin de course, ces vingt personnes auront tout de même tourné 1880 fois ! C’est un travail répétitif mais qui demande du doigté. Deux pages identiques de prises en même temps et c’est un exemplaire en moins en bout de chaîne.

On a constitué des piles d’une vingtaine d’exemplaires. Chaque livre est séparé du suivant par un intercalaire. Il faut taper avec soin chaque paquet et donner une bonne griffure de couteau ou de scie sur la tranche pour que la colle puisse bien toucher toutes les feuilles. Pendant l’encollage, tout le monde s’est assis (ouf), s’est saisi d’une couverture pour bien accentuer le rainurage déjà fait par une machine. Chacun se saisit d’un exemplaire encollé et le presse contre la couverture. Il reste à taquer vigoureusement les livres pour que l’adhésion soit parfaite et à massicoter deux rebords de chaque livre pour une présentation soignée. La mise sous enveloppe et le classement postal par département ou pays achèvent le travail. Tout a été réalisé par des bénévoles.

A ce numéro spécial, sont jointes les nouvelles de l’été. 7 feuilles de plus à assembler 550 fois; le tirage ordinaire de Sous Les Arcades. Une couverture encollée sur une si petite épaisseur est une opération très délicate. Nous avons opté pour l’agrafage qui allégeait le travail. Nous avons peut-être eu tort ?

Nous allons réfléchir si une solution plus élégante est possible.

Poterie - Le bureau de la MJC veut redynamiser cette activité en faisant appel à des potiers professionnels que l’on connaît bien dans la région : Marieke et Jean-Yves Leveau. Il a décidé ceci :

* séances les samedis à 14h;30 (sauf fériés et congés scolaires)

* 1ère séance samedi 18 novembre

* à l’atelier, rue Saint-Pierre, face au Trésor Public

* Public : jeunes (+ quelques places pour adultes)

* durée de la séance 1h.30

* animateur professionnel : Marieke Leveau

* coût : 30 F. la séance. (aide cas sociaux : voir assistante sociale)

* Renseignements : Tél. 05.53.36.05.90; Tél. 05.53.36.66.75.

* inscriptions à la MJC (jours et heures d’ouverture du secrétariat, lire ci-dessous) ou sur place le samedi 18 novembre.

Secrétariat - Mme Marie-Christine Di Nardi, vient d’être embauchée comme emploi CEC pour 15 heures/mois. Elle s’occupera de tout ce qui est secrétariat et travaillera également pour l’atelier « Sous Les Arcades ». Ce CEC coûtera à la MJC 1250F/mois

Mme Di Nardi sera présente les : lundis de 14h. à 16 h.; mardi de 8h.45 à 11 h.45; mercredi de 14h.30 à 19h.; jeudi de 8h.15 à 11h.45; vendredi de 14h. à 16h. Ces horaires de présence sont affichés à l’entrée de la MJC

MUSIQUE

Voici les formations assurées par l’école de musique pour la saison 2000-2001, avec leur enseignant :

- Formation musicale                                    Mlle Courtot             mercredi et samedi

- Chant choral - Ensemble instrumental      M. Janin             mardi, vendredi et samedi

- Flûte à bec et traversière                    M. Talon                 samedi

- Saxophone et clarinette                      M. Faure                samedi

- Guitare                                               M. Cossigny          jeudi et samedi

- Piano                                                  M. Janin                           samedi

- Batterie – Percussions                              M. Buzit    mercredi ou samedi matin

- Violon - Alto – Violoncelle                Mme Pidoux                     jeudi

- Accordéon                                             M. Zimmerman                 lundi

 

            Les cours se déroulent après l’école ou les mercredis et samedis. L’abonnement est de 120 francs par mois. M. Janin est le directeur-coordonnateur de l’école de musique. Il est prêt à répondre à des renseignements complémentaires (tél. 05.53.66.48.30.). On peut aussi se renseigner à la Communauté des communes du Monflanquinois (05.53.49.55.80) ou à la mairie de Monflanquin (05.53.36.40.05).

 

 

N

 - Nomades -

Une tranchée court le long du trottoir du Bicross et à la limite du deuxième lotissement. Elle va bientôt recevoir une haie vive. C’est le côté agréable. Elle tentera aussi d’empêcher les caravanes d’investir les terrains entre le bicross et le manoir de Mondésir.

 

O

 - Or -

Même des septuagénaires peuvent gagner de l’or sans qu’il soit nécessaire d’aller aux Jeux Olympiques. Onze couples du canton ont préféré fêter leurs noces d’or à Monflanquin plutôt qu’à Sydney ! Depuis cinq ans, à l’initiative de Joseph Boisguérin on regroupe les couples célébrant leur cinquante ans de mariage. Messe, apéritif à la Maison du Tourisme, puis repas à l’auberge du Bossu ont marqué cette journée pour : Maurice et Renée Alban (Monségur), Julien et Yolande Benne (Le Laussou), René et Clotilde Boisserie (Monflanquin), Jean et Simone Delmon (Le Laussou); Yvan et Odette Frankoual (Paulhiac), Robert et Colette Gerveau (Monflanquin), Bertin et Henriette Labrunie (Montagnac), Roger et Marthe Lauras (Monségur), Yvon et Eliette Lauras (Monségur), Fernand et Paulette Rigal ( Montagnac), Jean et Renée Sadet (Monflanquin). Tous nos vœux pour l’obtention du diamant.

 

P

 - Patrimoine - Pèlerin - Pharmacie - Pollen - Poutre -

Ces deux journées du Patrimoine ont connu un succès certain ici. 75 personnes pour les visites guidées du musée des Bastides couplées avec celles de la bastide. Plus d’une centaine pour suivre la visite-spectacle  « Paroles de pierres » proposée par Jean Rocher. Il avait mobilisé autour de Janouille de nombreux acteurs à commencer par les lavandières. Beaucoup découvrirent le lavoir illuminé à cette occasion, grâce à la participation bénévole de Joël Coupé, d’Art Projo, un professionnel de la lumière. Une saynète écrite par Jacques Folcher fit renaître cette lavandière qui, dans les années trente, lavait le linge de presque la moitié des habitants de la cité. La balade, jalonnée de bougies, se poursuivit au clos des Pères où attendait un moine augustin qui raconta la vie de son monastère. Devant l’ancienne porte fortifiée de la rue Saint-Pierre, un « consul » souhaita la bienvenue à tous. Le cortège emprunta le carrérot des Augustins et découvrit la maison que les moines investirent en 1624. Chant de troubadours, lecture de la chartre des coutumes de 1256 octroyée à la cité par Alphonse de Poitiers. La maison du Prince Noir permit d’évoquer la vie du célèbre prince anglais. Le verre de l’amitié réunit tout le monde à la Maison du Tourisme. Un grand merci à tous ces bénévoles qui ont permis la réussite de cette soirée.

PELERINS

Les quatre randonneurs - les couples Jansou et Albesa - sont revenus en bonne forme de leurs 870 kilomètres sur les chemins vers Saint-Jacques de Compostelle. Ils n’ont pu s’empêcher de laisser quelques dépliants vantant notre cité, elle aussi sur le chemin de Compostelle ! Ailleurs on appelle cela des ambassadeurs itinérants.

PHARMACIE

Maurice Blotière sera resté 35 ans à la pharmacie de la place centrale. Il se retire au Bugue avec Madame. Paisible retraite à tous deux.

Bienvenue à Mlle Béatrice Baudon qui leur succède. Elle est originaire de Bordeaux mais elle apprécie le Lot-et-Garonne qu’elle a connu lors de remplacements. Elle souhaitait vivement s’installer un jour à Monflanquin. Tout est ainsi pour le mieux !  Sous Les Arcades vous souhaite, Mademoiselle, de bien vous plaire ici.

POLLEN

Mlle Tomoko Maezawa, artiste japonaise en résidence à Monflanquin, avait trouvé une démarche originale pour impliquer le public dans la découverte de son travail. « J’ai déposé plusieurs objets un peu partout dans Monflanquin. Cherchez-les. Prenez des photos de ce que vous croyez être mon travail. Après le vernissage, je montrerai ces photos lors d’une exposition à Tokyo. Je sélectionnerai aussi plusieurs de ces photos pour en faire des cartes postales. » Les Monflanquinois, avec des appareils photos prêtés par Pollen, partaient à la chasse aux travaux attribués à l’artiste. On ne connaît pas le résultat.

POUTRE

Une énorme poutre de chêne devant la maison du Tourisme, sous le musée des Bastides a cédé. Notre humoriste Serge Faval propose ses solutions.

 

R

 - - Rugby -

L’USM a fort bien commencé sa saison : deux rencontres, deux victoires. Monflanquin-Castillonnès 26 à 3; Pont-du-Casse Monflanquin 17 à 26. Tiens les seniors paraissent abonnés au 26 ! Ils sont leaders bien sûr; mais le championnat ne fait que commencer.

 

S

 - Secours Populaire - Semaine bleue - Surendettement -

Le comité des 4 Cantons du Secours Populaire organise une braderie-brocante ce dimanche 22 octobre à La Grange de Savignac-sur-Leyze. Randonnée pédestre à 10 h.; à 15 h. : pétanque.

SEMAINE BLEUE

Jusqu’au 22 octobre, c’est la semaine des passions partagées à la Maison de Retraite. Exposition d’objets en bois, pâtes à sel, jouets en bois, créations marbrées, peintures, aquarelles.

Le club des Amis de la danse rétro de Boé feront partager leur passion pour la danse. L’école du clown avec les enfants du personnel présenteront un spectacle. Ateliers petits travaux manuels. Loto avec le club des Aînés ruraux. Repas des familles avec l’orchestre Alain Michel. Thé dansant.

Pendant ce temps, toujours à la Maison de Retraite, les travaux d’agrandissement se poursuivent selon le calendrier. L’étage est bâti et la toiture en place. Mais pendant la réfection des cuisines, les repas viennent du centre d’apprentissage des lads.

SOS

Surendettement tient une permanence tous les lundis, de 16 à 18 heures, à la mairie de Monflanquin.

 

T

 - Télévision -

Après de nombreux repérages, une équipe de France 3 a passé une journée entière à tourner un reportage sur la cité. Il a été diffusé le samedi suivant par la chaîne régionale.

 

Pour se détendre un peu, une brève de comptoir de J.M. Gorio. « Et si les paysans disparaissent, comment on se nourrira ? Hein ? Comment ?

-Ça c’est pas le problème ! Je sais pas si vous avez remarqué, moins y a de paysans en France, et plus le Français grossit ! Alors... »

Le lampiste.

Haut de page

wpeE5.jpg (14614 octets)

A

 - ADMR - Artistes - A.P.E. -

A.D.M.R. -

L’aide à domicile en milieu rural s’est occupée de 8 000 heures de travail, l’an passé. Elles sont attribuées pour réconforter et aider les familles et personnes seules qui font appel à l’association. Le surcroît de travail a imposé de créer en juin, un emploi de secrétaire salariée confié à Mme Lydie Ollès.

 

ARTISTE EN RESIDENCE -

Pour cette fin 1999, l’artiste en résidence est Séverine Moneuse. Elle présente jusqu’à fin novembre un ensemble de photographies prises en Lot et Garonne qu’elle a sillonné pendant trois mois. Ses choix sont des lieux familiers mais vides d’humains. Une piscine, une salle des fêtes, un hall de mairie, ...des lieux en quelque sorte, nus. La vie habite-t-elle malgré tout ces endroits ? semble interroger la jeune femme. Aux visiteurs de répondre.

 

Association des Parents d’Elèves -

Hélène Allanore a présenté son dernier rapport d’activités comme secrétaire. Mise en place d’un conseil d’École pour l’établissement primaire, de membres délégués au conseil d’administration pour le collège; intervention auprès du recteur pour la nomination d’un conseiller principal d’éducation; gestion complète des fournitures scolaires et leur répartition tout le long de l’année 98-99. Ce service assure aux parents de sérieuses économies financières et un gain de temps.

Participation à Carnaval et au loto du collège. Le bilan financier présente cette année, un solde négatif.

 

B

 - Banda - Bleue -

« Les Verts à Pieds » sont prolifiques. Après la banda adulte viennent de naître deux sections enfants : « Les Timbales » pour les plus grands et « Les Gobelets » pour les plus jeunes. Le bilan de la saison a dénombré 29 sorties officielles. De plus, il a fallu composer et enregistrer un programme en vue de la réalisation d’un CD que l’on devrait pouvoir trouver au printemps 2000.

Le site Internet ( http=//perso.club-internet.fr//logilog/banda) en est à son millième «   client ».

Toutes ces activités supposent une sérieuse mobilisation des quarante et un musiciens du groupe avec en plus répétitions trois fois par semaine : lundi, mercredi, vendredi. La direction musicale est assurée par Patrick Testas et Jean-Michel Garrigou. La recherche musicale par Denis Nouaille, Jean-Jacques Morgan, Luc Roques et Philippe Bouygues.

Il faut un actif bureau pour diriger tout cet ensemble. Président : Michel Jarrige; vice-présidents : Jean-Emmanuel Rivière et Luc Roque; trésorières : Valérie Corbin, Gaby Jarrige; secrétaires : Jean-Pierre Vigouroux et Bruno Ustariz.

Enfin, cerise sur le gâteau, Les Verts à Pieds étaient à Paris, sous la tour Eiffel, pour accueillir en « banda », le XV de France, vice-champion de la Coupe du monde de rugby.

 

SEMAINE BLEUE -

Comme la semaine fortement initiée par la Maison de Retraite, en direction des personnes âgées. Des expositions diverses ont agrémenté les lieux ( peintures, pâte à sel, patchwork, jouets et objets en bois, parfums, bijoux, conserves du terroir, modèles réduits de voitures, de bateaux et d’avions).

Chaque jour voyait une nouvelle animation : loto, contes et chants en occitan et français, diaporama, accordéonnistes, gaufres cuites à la cheminée et le repas où les résidants pouvaient recevoir parents et amis à leur table. Autant d’activités qui ont beaucoup ouvert la Maison sur l’extérieur.

 

C

 - Cannelles - Cirque - Culte -

«  Je soussigné résidant dans le quartier des Cannelles et appréciant le cadre et l’environnement du lavoir de Monflanquin, souhaite être associé à toute décision prise ou qui pourrait être prise, sur l’aménagement de ce joli petit coin. Ce qui n’a pas été le cas, puisque à la demande d’un seul riverain, un passage dont la verdure et les fleurs s’intégraient fort bien dans cet environnement qui séduit nos touristes, a été démoli pour laisser place à un espace vide où, à notre connaissance, rien n’est prévu pour l’embellir.

« Nous y habitons, nous y vivons, nous nous intéressons à notre cadre de vie, nous voulons être consultés. »

Telle est la pétition qui a circulé dans ce coin jusque là paisible autour de sa source gallo-romaine des Cannelles. C’est vrai que de nombreux monflanquinois ou visiteurs aiment bien y flâner pour retrouver un cadre un peu suranné et un fleurissement toujours exubérant et réussi. Les fleurs paient la soustraction de quelques cm2 publics dont le fleurissement ne coûtait rien à la collectivité.

 

CIRQUE -

Le passage dernièrement du cirque des frères Bauer, nous a permis de revoir un enfant du pays : Christophe Merle. D’abord manœuvre à préparer chapiteau et piste, il présente maintenant un numéro avec « Batistou », l’âne savant. Christophe semble avoir trouvé sa voie itinérante et bohème.

 

CULTE -

La célébration de Noël se fera à Monflanquin le vendredi 24 décembre à 22 heures. Le samedi 25 la messe aura lieu à Monségur à 11 h. et le dimanche 26 décembre, à Monflanquin , à 11 heures également.

 

D

 - Don -

La collecte du Don du Sang, le 18 octobre, a recueilli cinquante-cinq poches de sang dont quatre plasmaphérèses. Sept donneurs sont venus pour la première fois. Au cours de cette collecte, les élèves des classes de 4è du collège sont venus s’informer en direct, accompagnés des professeurs Monique Nicolas et Christian Pécoste.

 

E

 - Élevage - Enduro - Espace-Forme - État civil -

Deux génisses de race Blonde d’Aquitaine, prêtes à vêler sont parties depuis la station Expalliance pour Bordeaux pour être embarquées vers la Côte d’Ivoire. Ces exportations en direction des élevages d’Afrique noire après ceux d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud prouvent la haute valeur de la génétique de l’élevage Lot-et-Garonnais.

 

ENDURO -

Comme son nom l’indique presque, c’est une épreuve d’endurance à moto qu’a organisée la dynamique équipe du Moto-Club de Roubigou (voir photo), le dimanche 21 novembre. Cette finale du championnat d’Aquitaine a rassemblé 240 pilotes, sur les routes, chemins et sentiers des communes du Laussou, de Saint Eutrope de Born, Born, Montaut, Lougratte, Cancon, Boudy de Beauregard, Castelnaud de Gratecambe et Monflanquin. Un circuit de 70 km. qui, selon les catégories, devait être parcouru deux ou trois fois. Bonjour les fesses, les reins, les machines et... les sentiers aussi !

Toute la journée, malgré une petite couche de neige en début de journée, il y avait foule autour de la piscine. Les conditions climatiques difficiles n’ont pas empêché le bon déroulement des épreuves. L’excellence de l’organisation y était pour beaucoup.

 

ESPACE-FORME -

Les activités au centre de Mondésir, si l’on en juge par les voitures qui emplissent l’aire de stationnement à certaines heures, doivent marcher fort. Aquagym ( il est question de dédoubler les séances ), body sculpt, pump, power step, step choré...( hein ! ces dénominations mystérieuses vous en bouchent un coin, comme à moi; il faut s’y résigner!). Toutes ces belles choses vous sont donc proposées toute la semaine, avec des horaires variables, sauf les mardis et samedis, jours de fermeture. Les lieux sont toujours ouverts entre 12 et 14 heures.

Le mercredi l’accès à la piscine est gratuit pour les enfants de moins de 10 ans sous la responsabilité des parents.

Précisons que le restaurant est ouvert tous les jours sauf les mardis et dimanches soirs.

 

ETAT CIVIL -

Aucune naissance en octobre qui enregistre un mariage et un décès.

Marc-Olivier Isnard, cuisinier et Viviane Maura, chef caissière, se sont unis. Nos voeux de bonheur les accompagnent.

Marguerite Delsel ( née en 1900), veuve Coumeau, nous a quittés. Nous présentons nos condoléances aux familles touchées par ce deuil.

 

F

 - F.N.A.C.A. - Foot -

Les anciens combattants d’Algérie ont tenu leur assemblée cantonale sous la présidence de François Ferracin. Minute de recueillement pour Léo Blanc et Roger Vergnes décédés cette année. La FNACA participe aux cérémonies qui la concerne : 19 mars ( 37ème anniversaire de la fin des combats en Algérie); 14 juillet et 11 novembre avec dépôt de gerbes. Des repas conviviaux ont été organisés en mars à Monflanquin et en juin à Saint Aubin.

Elle était également présente à l’inauguration  du Mémorial départemental d’Afrique du Nord à Agen en septembre 1999 sur lequel sont inscrits les noms des 137 lots et garonnais morts pendant les combats là-bas. Parmi ces noms, deux sont issus du canton. Jean Monteil ( Monségur) et Guy Gilles ( Saint Aubin).

Dans les perspectives, l’association compte entreprendre quelques voyages en plus de ses activités traditionnelles.

Le bureau est reconduit. Président : Ferracin François; vice-présidents : Boutié Gérard et Blot  Yves; trésorier Cabanes Yves, secrétaire : Courlet Guy.

Signalons que l’association et Claude Bertrand vont commencer à recueillir les témoignages de ceux qui ont vécu cette période ( 1956 - 1962) en Algérie.

 

FOOT -

Les résultats de l’USM soufflent le chaud et le froid sur le moral. Penne-Saint Sylvestre 3 USM 1; USM 2 Cancon 3; Casseneuil 2 USM 1 ; USM 3 Port-Feugarolles 4; Laroque-Timbaut 3 USM 4; Villeréal 3 USM 3. L’essentiel des défaites provient d’un manque de rigueur dans le jeu. On mène par exemple, 3 à 0  à la mi-temps : tout paraît plié et l’on se retrouve à 3-4 au score final !! Pendant la période des fêtes et du froid, la motivation sera déterminante pour la suite de la compétition.

 

L

 -Larrazet - Lo Canton -

La MJC est en relation suivie avec la Maison de la Culture du village de Larrazet en Tarn et Garonne ( 500 habitants). La revue   « Trait d’Union » publiée par la Maison de Larrazet, est toujours d’une lecture intéressante (on peut la lire dans le hall d’accueil de la MJC).

Depuis 1983, chaque année Larrazet organise des journées de réflexion sur un sujet d’histoire, de culture ou d’actualité en prise avec son milieu. Ainsi ces journées ont porté entre autres sur : l’univers du rugby, les journées de l’eau, la Lomagne, les identités communales, l’âge médiéval, l’agriculture et les campagnes... « avec la volonté de réconcilier savant et populaire car leur divorce est un danger mortel pour notre société , pour les valeurs républicaines. »

Cette année les journées des 13 et 14 novembre s’interrogeaient sur «  Mémoires et itinéraires d’immigrés ». La première journée consacrée au vécu et à la mémoire des différentes vagues d’immigration qui ont marqué Midi-Pyrénées de leur empreinte avec les témoins et associations de chaque communauté pour évoquer leur parcours de l’exil à l’intégration.

La seconde journée avec des interventions et des débats autour du thème «  modèle français d’intégration, ses spécificité, ses réussites, ses ratés, ses perspectives ». Un beau travail de réflexion, non?

 Du coup, me revient en mémoire, l’extrait suivant de Téodore Zeldin de Saint Anthony Collège of London dans sa préface au livre de Claude Sicre «  Vive l’Américke » (1988) : « Sans curiosité il ne peut y avoir de communication; et sans modestie, il ne peut y avoir de curiosité. Cela signifie aussi la fin de la peur de l’inconnu, de l’étranger. C’est cela ma vision de la nouvelle civilité. »

 

LO CANTON -

Rappelons que cette association rassemble les associations du canton et a vocation à mettre en place un calendrier des activités culturelles et associatives. Lo Canton gère également la location de matériel.

Avant de programmer une manifestation, il est recommandé de consulter la Maison du Tourisme et de demander le calendrier annuel qu’elle a établi.

 

M

 - M.J.C. - Médiathèque -

On inaugurera officiellement la mise aux normes de sécurité de la Maison des Jeunes et de la Culture vendredi 3 décembre à 18 heures. Toutes les activités avec leurs participants devraient être présentes. Mais par ailleurs Serge Faval nous livre, pour les lecteurs de Sous Les Arcades, sa vision de la ruche.

Est-ce la restauration des lieux , mais les demandes de nouvelles activités ne cessent d’affluer auprès des responsables. Ainsi Michèle Siefridt propose d’ouvrir un atelier d’écriture. En raccourci : E (expression de soi), C (crayons et création), R (rimes sans prétention), I (idées en liberté), T (talents à découvrir), U (univers d’émotions), R ( respiration intime), E ( échanges de beaux mots). Si vous désirez d’autre explications contacts possibles à la MJC pendant la St André.

Voir également ci-dessous à Percussion.

 

MEDIATHEQUE -

Remarquons d’abord que notre bibliothèque municipale a pris du corps. C’est maintenant une Médiathèque et elle est Cantonale. Toutes les bibliothèques du canton sont dans son giron. Voilà pourquoi, par exemple, l’exposition « L’Afrique de A à Z » est accueillie à Monségur jusqu’au 24 décembre (ouverture les lundis et mercredis de 9h. à 12h. et de 14h. à 17h.; les vendredis de 14h. à 17h.).

Voilà pourquoi aussi, la soirée contée annuelle s’est déroulée en octobre, à Monségur.

Des stages pour aller plus loin

Depuis que la Bibliothèque Départementale de Lot et Garonne a développé l’opération «  soirées contées », elle a voulu les accompagner de séances de formation et de réflexion.

Journées d’étude et stages qui s’adressent au personnel salarié et bénévole des bibliothèques mais également aux enseignants et animateurs utilisant le conte comme vecteur de développement de la lecture.

La dernière journée d’étude a permis d’aborder les thèmes suivants : conte, mythe, épopée, légende et fable; ressemblances et différences; structures et versions selon les régions et les pays; les grands collecteurs de contes.

 

N

- Noces - Novembre -

Elles sont d’or pour le couple Jean Sadet-Renée Faval qui a fêté ses 50 ans d’union au milieu des enfants et petits-enfants. Bonne route pour le diamant!

 

11 novembre -

Dépôt de gerbes au pied du monument aux Morts, comme fidélité au souvenir de l’armistice de ce qu’au début du siècle on appelait la Grande Guerre, devenue après le recommencement de 1939-1945, la première Guerre mondiale. Avec remise de décorations à trois anciens combattants de la seconde Guerre mondiale ( voir photo), mais en l’absence remarquée de la batterie-fanfare qui s’est dissoute. Il a fallu en urgence trouver trois musiciens extérieurs.

 

P

 - Percussion - Pollen - Pompiers -

Jérôme Stiers propose d’enseigner les percussions africaines. Des démonstrations de cet art auront lieu devant ou près de la MJC durant la Saint André. Une bonne occasion pour se rendre compte et éventuellement prendre contact.

 

POLLEN -

Depuis le 1er novembre, Denis Driffort est le nouveau directeur de Pollen choisi parmi 80 candidats.

Bienvenue à ce tout nouvel animateur ainsi qu’à sa famille.

 

 

 

Pompiers -

Deux heures hebdomadaires pendant sept semaines c’est la session de recyclage que l’ensemble des pompiers du Centre de secours suit pour les interventions lors des accidents routiers et les soins aux personnes blessées. Jacques Labroue, diplômé moniteur national et les médecins Pignon et Vivier assurent ces cours. A l’issue de ce recyclage, une manoeuvre vérifiera si ces notions sont assimilées.

Par ailleurs, la Mutuelle des Sapeurs-Pompiers dont un bureau régional s’est ouvert récemment à Monflanquin ( lire Sous Les Arcades précédent), a tenu un séminaire les 19 et 20 novembre, à Monflanquin pour approfondir les prestations légales et complémentaires dont le sapeur-pompier peut bénéficier.

 

R

 - Réveil cantonal - Réveillon - Rugby -

La batterie-fanfare que dirigeaient depuis quelques décennies les jumeaux Fajol, a déposé ses partitions. Le recrutement local se raréfiait, leur projet de créer une école régionale d’initiation aux instruments n’avait pas abouti faute de moyens, une volonté aussi de Didier et Bernard d’être plus libres pour mieux pratiquer leur passion : la musique, ont conduit à cette décision. Une page est tournée. Qui voudrait retrouver archives et photos des musiciens , des majorettes, des dirigeants pour leur consacrer un papier ?

 

REVEILLON -

A notre connaissance deux réveillons sont proposés dans la commune et si l’on en croit les réservations peu de monflanquinois ont l’intention de passer à l’an 2000 en pantoufles. Le réveillon associatif de la Maison du Tourisme est très près d’atteindre les 320 personnes qu’il s’est fixé comme limite. Le restaurant du Lac annonce «   complet » avec 150 personnes. Il va y avoir de la joie !

 

RUGBY -

Vous trouverez par ailleurs plus d’informations sur le rugby dans la chronique L’ovale vert et blanc que tient Daniel Gerveau.

Signalons seulement ici l’exposition sur le rugby local et départemental ouverte à la Poste, pendant la Coupe du monde du rugby, à l’initiative de Danielle Gallet, fille de Jean Frankoual. Bon sang rugbystique ne saurait mentir.

 

S

 - Secours Populaire -

Le comité des 4 Cantons a décidé qu’une somme importante de la vente des billets de la prochaine tombola de la Saint André serait envoyée pour les sinistrés de l’Aude, l’Hérault, et du Tarn, victimes des inondations. Avec un tel objectif, il est certain que l’accueil habituel sera encore plus chaleureux.

Il est sans doute utile de rappeler les actions du S.P. :

-stand lors des fêtes de Saint André;

- tombola du Don’Action ( campagne nationale du S.P.);

- braderies à Cancon et Monflanquin;

- loto à Castillonnès.

Pourquoi ces actions?

Ces actions permettent de financer en partie les distributions alimentaires hebdomadaires et l’aide aux familles en difficulté; mais aussi de répondre aux sollicitations de la Fédération lorsqu’un événement national et international nécessite la participation de tous les comités.

Pour Noël 1998, le comité a pu offrir près d’une centaine de cadeaux à des enfants des 4 Cantons, grâce à la collaboration des enseignants qui ont procédé dans leurs établissements à la collecte de jouets.

Au printemps, le comité a participé à l’action nationale «  100 camions pour les Balkans » grâce à des dons récoltés sur les 4 Cantons.

Fin août, des bénévoles ont accompagné 18 enfants au parc Aqualand de Gujan-Mestras pour la journée des Oubliés des vacances. Durant l’été, des jeunes ont été accueillis en camp de vacances ou en famille.

Les distributions alimentaires touchent une centaine de personnes par semaine.

Un vestiaire, ouvert à tous, fonctionne à Cancon et à Monflanquin le samedi de 10 h. à 11 h.

Rappelons les lieux et horaires des permanences : à Monflanquin, à la zone d’activités de Mondésir chaque samedi de 10 h. à 11 h.

Les actions actuelles

- collecte de jouets dans les établissements scolaires jusqu’au 4 décembre;

- participation du comité à une sortie pour les enfants, le 1er décembre avec un transport SNCF pour Bordeaux avec visite de la crèche de Madrid et du marché de Noël, visite du muséum d’Histoire naturelle et de Cap. Sciences; goûter-spectacle dans le hall de la gare Saint Jean à Bordeaux.

-           pour la Saint André : atelier d’écriture au stand du Secours sur le thème : «  2000, le dire pour agir ».

 

T

 - Téléthon -Tir - Tonnelle - Tourisme -

Le déroulement du Téléthon qui se bouscule ici avec les fêtes de Saint André, aura lieu le samedi 4 décembre.

 

TIR A L’ARC -

Si cette activité vous intéresse, rendez-vous chaque samedi  au gymnase de 14 h.30 à 16 h.

 

LA TONNELLE -

Il y a des années de cela, beaucoup n’hésitaient pas à traverser la région pour venir s’installer à la table du restaurant de la famille Mandaroux...

Patrice Chauvin, le propriétaire actuel, a décidé un retour au pays. Il a vendu son restaurant en Bourgogne et veut relancer La Tonnelle. Cela a commencé par une grosse toilette des bâtiments : façades, salles intérieures, cuisines au top des normes, réfection des sanitaires...M. Chauvin sera lui-même derrière les fourneaux pour préparer une cuisine traditionnelle. Il nous promet la qualité car il a longtemps travaillé avec quelques grands chefs. Ce sera un « espace gourmand » dit-il. Comme la réouverture est prévue pour les prochaines fêtes de Saint André, il y a peu à attendre.

 

TOURISME -

Christophe Albesa, président de la Maison du Tourisme, a fait état en conseil municipal d’un bilan touristique plus satisfaisant de 20% par rapport à l’an dernier (passages à la journée) qui se répercute sur l’activité commerciale. 22515 visiteurs ont ainsi été recensés au bureau d’accueil.

Les animations estivales sont de qualité et couvrent les deux mois juillet et août, avec une pointe d’affluence lors des journées médiévales. Les visites animées de Janouille la Fripouille sont de plus en plus suivies.

Musée des Bastides

1777 visiteurs pour le musée de juin à septembre soit d’ores et déjà environ mille personnes de plus que par rapport au bilan annuel de l’an passé.

Le lampiste.

Haut de page